Populisme, protectionnisme et nouvelle norme

December 12, 2016 Patrick Ercolano

Blog image

Je me souviens avoir vu un reportage à la télévision dans lequel on entendait John F. Kennedy déclarer : « Je parle de la paix véritable, de cette sorte de paix qui fait que la vie sur terre vaut d’être vécue, de cette paix qui permet aux hommes et aux nations de grandir, d’espérer et de bâtir une vie meilleure pour leurs enfants, pas seulement pour les Américains, mais la paix pour tous les hommes et les femmes. » Quel discours inspirant!

Toute ma vie, j’ai bénéficié de la Pax Americana, une ère de croissance économique et de stabilité relative. Si cette expression latine ne vous est pas familière, sachez qu’elle désigne l’accord de paix conclu par les grandes puissances après la Deuxième Guerre mondiale.

Montée du populisme et du protectionnisme

Les temps changent... Les gens sont de plus en plus insatisfaits de leur situation économique, que ce soit en raison de la faible croissance de l’emploi, de la stagnation des salaires ou de l’inégalité des revenus.

Partout en Europe et en Amérique du Nord, les électeurs veulent du changement et ont exprimé leur frustration en élisant Donald Trump et en votant pour la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, entre autres. Le rejet par les électeurs italiens de la réforme législative était avant tout un désaveu du premier ministre Renzi. Le regain de popularité de la doctrine protectionniste menace la mondialisation.

Est-il possible que nous entrions dans une phase de « démondialisation »? Oui, mais il faut s’attendre à ce que ce processus soit long; très long, en fait.

Il est intéressant de constater que la réaction des marchés aux événements des derniers mois a jusqu’ici été positive et que les prédictions « apocalyptiques » qu’on a pu lire dans les médias étaient exagérées. Je ne suis pas surpris.

Le monde anglo-saxon (Royaume-Uni et États-Unis) tend actuellement à délaisser la droite du spectre politique au profit du centre. Contrairement à ce que les médias affirment à propos de « l’euroscepticisme » croissant, il y a aussi un déplacement de l’opinion de l’électeur moyen d’Europe continentale, mais dans ce cas, de la gauche vers le centre. À mon avis, il y aura bientôt congestion au centre! L’année 2017 sera excitante pour les maniaques de la politique comme moi!

L’incertitude, la nouvelle norme

L’incertitude devrait persister aux Pays-Bas, en France, en Allemagne et peut-être en Italie, où des élections auront lieu d’ici 12 mois. Ces quatre pays représentent 71 % du PIB de l’union monétaire et 66 % de sa population1.

Il est important de tenir compte de la conjoncture mondiale et nous en gérons les soubresauts par l’entremise de notre processus de répartition tactique de l’actif. Nous continuons toutefois de privilégier la sélection de sociétés de qualité supérieure dont les facteurs fondamentaux sont solides, sans égard aux événements politiques. Dans les portefeuilles MD, les actions internationales, les actions de sociétés du secteur financier international, et plus particulièrement celles des banques italiennes, sont sous-pondérées, ce qui devrait nous placer en bonne position en cas de réaction négative.

En perspective, je pense que l’incertitude politique mondiale est appelée à devenir la norme plutôt que l’exception. Et s’il est vrai que les marchés financiers réagissent en général plutôt mal à l’incertitude, force est de reconnaître qu’ils ont récemment démontré leur résilience en faisant fi de plusieurs chocs politiques. Tout cela me semble de bon augure pour nous tous.


1 Banque mondiale, 2015

Patrick Ercolano

Patrick Ercolano, CFA, MBA, est gestionnaire de portefeuille au sein de l’équipe Stratégie de placement chez Gestion financière MD. Il supervise les mandats de répartition stratégique et tactique de l’actif et les fonds communs de placements non traditionnels. De plus, il est membre du Comité du risque et de la répartition tactiques de MD.

Article précédent
L’or perdrait-il de son lustre?
L’or perdrait-il de son lustre?

Depuis la nuit des temps, l’or fascine les humains. Qui n’est pas attiré par ce qui brille? Le précieux mét...

Article suivant
Pétrole : à force de crier au loup…
Pétrole : à force de crier au loup…

La semaine a été mouvementée dans le secteur de l’énergie. Tout d’abord, le gouvernement canadien a approuv...