Skip to main content

Conflit entre la Russie et l’Ukraine : nos placements en titres russes

Drapeaux de l’Ukraine et de la Russie sur un fond de béton fissuré.

Messages clés

  • Notre exposition aux titres russes est minime dans l’ensemble de nos portefeuilles.
  • Nous avons acquis nos placements sur le marché secondaire avant l’invasion de l’Ukraine.
  • Les marchés russes étant fermés, il est impossible actuellement de nous départir de nos avoirs.

Gestion financière MD (MD) appuie sans réserve le peuple ukrainien. Nous continuons de respecter toutes les sanctions et restrictions applicables.

Pondération minime en titres russes dans les fonds et portefeuilles MD

La pondération minime en titres russes des fonds et portefeuilles MD provient de placements acquis sur le marché secondaire avant l’invasion de l’Ukraine. À titre d’exemple, les titres russes représentent 0,12 % du Portefeuille équilibré modéré Précision MD. Cette exposition résulte du fait que le Portefeuille investit dans le Fonds collectif d’actions de marchés émergents GPPMD, où la proportion de titres russes est d’environ 2,5 %, répartie en 36 placements et en des positions libellées en roubles. Le Fonds collectif d’actions de marchés émergents GPPMD représente 4,7 % du Portefeuille équilibré modéré Précision MD.

Retrait des titres russes

Il nous est impossible actuellement de liquider nos positions, car la bourse russe demeure fermée, tout comme les marchés de changes et pratiquement tout ce qui est lié à l’économie du pays. Pour l’instant, les 36 titres russes détenus par les fonds et portefeuilles MD sont, en réalité, gelés. En plus du respect des sanctions et restrictions en vigueur, notre comité de suivi des placements devra dorénavant approuver toute opération liée à des actifs russes.

Veuillez toutefois noter que MD continuera à recevoir, le cas échéant, des intérêts, des remboursements d’obligations et des règlements de dérivés qui découlent des avoirs russes qu’elle détenait déjà, conformément aux sanctions applicables. Nous n’avons toutefois pas l’intention d’investir davantage dans des titres russes. 

Comme toujours, nous continuerons de suivre l’évolution de la situation et ajusterons notre positionnement au besoin. Pour plus de renseignements sur la situation, notre positionnement et vos portefeuilles, nous vous invitons à communiquer avec votre conseillère ou conseiller MD*. Pour en savoir plus sur l’invasion de l’Ukraine par la Russie et ses conséquences sur les marchés mondiaux, veuillez lire ce billet de blogue.

 

* « Conseiller MD » désigne un conseiller financier de Gestion MD limitée (au Québec, un conseiller en placement) ou un gestionnaire de portefeuille de Conseils en placement privés MD.

L’information ci-dessus ne doit pas être interprétée comme des conseils professionnels en placements ou d’ordre financier, fiscal, juridique, comptable ou de nature similaire applicables en contexte canadien ou étranger, et elle ne saurait en aucun cas remplacer les conseils d’un fiscaliste, d’un comptable ou d’un conseiller juridique indépendant.

À propos de l'auteur

Craig Maddock, CFP, CFA, CIM, MBA, est vice-président, gestionnaire de portefeuille principal et chef, Gestion multiactif. Il dirige les gestionnaires de portefeuille et les analystes en placement qui gèrent les fonds communs de placement et les fonds collectifs de MD.

Profile Photo of Craig Maddock