Niveau d’emploi optimal et inflation à 2 % : la Réserve fédérale maintient ses taux

March 22, 2019 Edward Golding

           

Encore une fois, l’annonce effectuée cette semaine par le Federal Open Market Committee des États-Unis contenait très peu de surprises. Après une réunion de deux jours, la Fed a laissé inchangée la fourchette cible du taux des fonds fédéraux (2,25 % à 2,50 %), comme prévu. La Réserve indique qu’elle entend faire preuve de patience avant de majorer les taux. Aucune nouvelle hausse n’est actuellement prévue en 2019 et il n’y en aura qu’une seule en 2020.

Solidité du marché du travail et ralentissement de l’économie

La Réserve fédérale a souligné la vigueur du marché du travail, les solides gains d’emplois et le faible taux de chômage, qui devrait augmenter en 2019 à 3,7 % par rapport à 3,5 % en décembre dernier et augmenter de nouveau en 2020 de 3,6 % à 3,8 %.

L’activité économique a aussi ralenti. Les projections de croissance du produit intérieur brut (PIB) réel pour 2019 ont été ramenées de 2,3 % à 2,1 %, et celles de 2020 de 2,0 % à 1,9 %. De plus, une lecture récente des indicateurs semble annoncer un ralentissement de la croissance des dépenses des ménages et des investissements fixes des entreprises.

L’inflation globale a diminué sur 12 mois en raison de la baisse des prix de l’énergie. Selon les attentes, l’inflation de base demeurerait stable à 2,0 % en 2019 et en 2020.

Niveau d’emploi optimal et inflation à 2 %

La décision de maintenir les taux inchangés soutient l’objectif de la Réserve fédérale d’optimiser l’emploi et d’assurer la stabilité des prix. Les membres du Comité prévoient que dans les conditions actuelles, le taux cible d’inflation de 2 % fixé par le Comité sera atteint. En ce qui concerne l’évolution future des taux d’intérêt, la Fed continue d’évaluer différents indicateurs comme les conditions sur le marché du travail, les pressions inflationnistes, les marchés financiers et les développements internationaux.

Après l’annonce de mercredi après-midi, l’indice S&P 500 a tressailli à la hausse, puis reperdu pratiquement tous les gains effectués avant la clôture de la séance. Le dollar américain et les taux de rendement des obligations du Trésor américain de dix ans ont par ailleurs plongé.

L’annonce de mercredi ne changera rien à notre gestion des fonds communs et collectifs de MD. Elle n’aura aucune retombée importante si ce n’est que les mesures annoncées risquent de fouetter les marchés boursiers.

Pour obtenir des précisions sur cette annonce et ses effets possibles sur votre portefeuille, nous vous invitons à communiquer avec votre conseiller MD.

A propos de l'auteur

Edward Golding

Edward Golding, CFA, MBA, est gestionnaire de portefeuille au sein de l’équipe Gestion de placements chez Gestion financière MD. Il est responsable des fonds communs et collectifs de titres canadiens, de dividendes et d’actions américaines de MD.

Plus de contenu de {{subst.}}
Article précédent
Comme va la Chine, va le monde
Comme va la Chine, va le monde

La Chine est loin de perdre son statut de grande économie mondiale, mais sa croissance n’en ralentit pas mo...

Article suivant
Qu’ont en commun les marchés émergents et les étudiants en médecine? Les deux pourraient avoir besoin d’un prêt.
Qu’ont en commun les marchés émergents et les étudiants en médecine? Les deux pourraient avoir besoin d’un prêt.

Comme certains étudiants en médecine, les marchés émergents ont besoin de financement pour réaliser leur po...