Les hauts et les bas du dollar canadien

July 21, 2017 Mark Fairbairn

Blog image

Le dollar canadien affiche depuis deux mois une vigueur étonnante. Il devient soudainement un peu plus abordable de séjourner aux États-Unis, mais qu’un peu, et probablement pas pour très longtemps.

Depuis le mois de mai, le dollar canadien est passé d’un peu moins de 0,73 $ US à tout juste sous la barre des 0,80 $ US. Ce taux de change plus favorable est attribuable à la dévaluation du dollar américain et à l’amélioration des statistiques économiques du Canada qui ont convaincu la Banque du Canada de raffermir sa politique monétaire. Notre pouvoir d’achat en dollars américains a donc augmenté de 9 %!

Qu’est-ce que cette hausse veut réellement dire pour les Canadiens? Tout d’abord, comme environ la moitié des importations du Canada viennent des États-Unis, ces marchandises nous coûtent moins cher. Voilà pour la bonne nouvelle. D’un autre côté, environ 75 % de nos exportations vont aux États-Unis et la vigueur du huard nuit aux exportations, à la croissance et à l’inflation. En ce qui concerne les placements, un dollar canadien fort exerce en général une pression à la baisse sur le rendement des placements libellés en dollars américains, puisque les gains sont reconvertis en dollars canadiens.

La gestion des devises et le rendement total de vos placements

Voici un exemple : vous êtes propriétaire d’une action libellée en dollars américains qui génère au cours d’une période donnée un rendement de 3,0 % en dollars américains. Au cours de cette même période, le dollar canadien s’apprécie de 1,0 % par rapport au dollar américain. Le rendement total de votre action sera donc de 2,0 % en dollars canadiens. Ce lien entre le rendement des placements, le rendement des devises et le rendement total s’applique à tous les placements étrangers.

Il est certain que les monnaies étrangères et les taux de change ouvrent autant de possibilités de gains qu’ils créent de risques. Les dollars canadien et américain ne sont que 2 des 32 monnaies dont nous analysons le comportement dans le cadre de notre stratégie de gestion des devises. Chez MD, une équipe spéciale se consacre à cerner les possibilités et les risques liés aux fluctuations des devises dans le but de rehausser le rendement des portefeuilles.

La stratégie de gestion des devises de MD : la gestion dynamique

Pour trouver les meilleures occasions de générer de la valeur pour ses clients, MD a recours au savoir‑faire de Gestion d’actifs CIBC. Sans aucun coût additionnel pour eux, les clients de MD bénéficient donc des avantages d’une stratégie de gestion des devises normalement réservée aux investisseurs institutionnels. Nous travaillons ainsi à comprendre les facteurs fondamentaux à la base du comportement des devises.

Au Canada, les fonds d’actions appliquent en règle générale une politique de gestion des devises statique. Parmi les raisons susceptibles d’expliquer ce choix, mentionnons les coûts des services des spécialistes de gestion des devises et l’intégration parfois difficile des fonds à gestion dynamique des devises à la gamme de produits existants de l’émetteur. De plus, les gestionnaires d’actions qui se concentrent sur la sélection des titres (comme tous devraient le faire) n’ont pas toujours le temps, les ressources, ni les compétences pour mettre en œuvre avec succès une stratégie de gestion dynamique.

Une stratégie de gestion des devises fait partie de notre processus holistique de gestion des placements. Nous l’adaptons selon les fluctuations du marché des devises. Nous offrons des fonds d’actions étrangères sans couverture auxquels nous superposons notre stratégie dynamique de gestion des devises.

Gestion professionnelle des devises, simplicité et possibilités

L’application de la même approche à un large panier de devises et à l’ensemble de nos fonds d’actions étrangères nous permet d’offrir à nos clients les avantages suivants :

  1. Gestion professionnelle des devises – La prise des décisions exige un processus structuré de recherche, d’analyse et d’exécution, car les devises sont volatiles et les variables qui influent sur leur comportement sont très complexes (caractère cyclique, sentiment du marché, activité des banques centrales et conjoncture économique).
  2. Processus décisionnel simplifié – Les décisions en matière de gestion des devises sont intégrées à la stratégie globale de gestion des placements. Il n’est donc pas nécessaire d’effectuer des opérations sur devises distinctes ou d’acheter et de vendre manuellement des fonds selon des politiques de gestion des devises différentes.
  3. Diversification et rendement excédentaire potentiel – Cette approche ajoute des sources possibles de rendement et depuis sa création, elle génère une importante valeur ajustée en fonction du risque dans nos fonds d’actions étrangères.

Une vigueur du dollar canadien possiblement éphémère

Nous ne croyons pas pour l’instant que l’appréciation du dollar canadien est susceptible d’engendrer des possibilités intéressantes. Les indicateurs fondamentaux ne laissent prévoir aucune appréciation durable du dollar canadien et sa vigueur relative récente compliquera l’atteinte des objectifs de la Banque du Canada en matière d’inflation.

La poussée récente du dollar canadien n’a donc pas amené de changements à notre stratégie de gestion des devises. Nous continuons au contraire de nous abstenir de couvrir nos positions en dollars américains, une décision qui tient compte de la tendance générale à la baisse du dollar canadien par rapport au dollar américain ces dernières années.

Par conséquent, si vous songez à vous rendre aux États-Unis ou à magasiner chez nos voisins, nous vous recommandons de vous mettre en route sans tarder avant qu’il ne soit trop tard!

Mark Fairbairn

Mark Fairbairn, CFA, B. Ing., est analyste en placement principal au sein de l’équipe Gestion de placements chez Gestion financière MD. Il est responsable des fonds communs et collectifs d’actions non nord-américaines ainsi que du volet de superposition des devises des fonds d’actions.

Article précédent
Planification fiscale au moyen de sociétés privées : État de la situation et sommaire des annonces du ministre des Finances
Planification fiscale au moyen de sociétés privées : État de la situation et sommaire des annonces du ministre des Finances

Le 18 juillet dernier, le ministre des Finances, Bill Morneau, a publié le très attendu document d’orientat...

Article suivant
Comment se traduit la hausse des taux d’intérêt pour vous?
Comment se traduit la hausse des taux d’intérêt pour vous?

Grande effervescence dans la presse spécialisée ce 12 juillet : la Banque du Canada a relevé son taux d’int...