Skip to main content

Épisode 13 : Présentation du Fonds collectif de crédit privé mondial Platine MD🅪

Wesley Blight et Greg Scott présentent le Fonds collectif de crédit privé mondial Platine MDMC. Apprenez-en plus sur la gamme Platine MD et ses avantages pour les investisseurs, ainsi que sur l’évolution des produits Platine MD existants.

 

 

*Il peut s’écouler jusqu’à 24 heures avant que l’épisode ci-dessus figure dans vos favoris. Le balado L’Analyste MD est actuellement offert en anglais seulement.

Nous remercions une fois de plus tous les médecins et professionnels de la santé qui prennent soin de nous en ces temps difficiles. Pendant que vous vous consacrez à la santé de la population, nous, chez MD, sommes déterminés à protéger le fruit de votre dur labeur. Nous sommes là pour vous et votre famille. Si vous avez des questions à propos des sujets abordés dans le balado ou de votre plan financier, nous sommes là pour vous aider.

Pour l’épisode 13 du balado L’Analyste MD, nous accueillons Wesley Blight, vice-président adjoint et gestionnaire de portefeuille de l’équipe de la Gestion multiactif de MD, ainsi que Greg Scott, vice-président adjoint et responsable national de la pratique chez Conseils en placement privés MD. Dans un premier temps, nous faisons le point sur l’évolution du Fonds collectif de capital-investissement mondial Platine MD et du Fonds collectif immobilier mondial Platine MD. Dans un second temps, nous parlons de la gamme Platine MD et de la solution unique qu’elle offre aux investisseurs vu les défis auxquels ils font face dans le contexte actuel des marchés. Enfin, Wes et Greg présentent la toute nouvelle offre de MD, le Fonds collectif de crédit privé mondial Platine MD.  

Infographie d'un édifice en verre avec deux phrases: la stabilité des obligations et les potentiels des actions.

Greg, pourriez-vous nous expliquer ce qu’est la gamme Platine MD et en quoi elle est utile aux investisseurs?

Greg Scott [1:02] Bien sûr, avec plaisir. La gamme Platine MD est une gamme spéciale de solutions de placement non traditionnelles offertes exclusivement aux clients de Conseils en placement privés MD. Nous avons lancé le premier produit de la gamme Platine [MD], le Fonds collectif de capital-investissement mondial [Platine MD] en 2018, et il a été suivi en 2019 par le Fonds collectif immobilier mondial [Platine MD]. Nous sommes maintenant très excités d’annoncer la période de souscription préalable au lancement du [Fonds collectif] de crédit privé [mondial Platine MD].

Les placements non traditionnels, qui gagnent en importance et représentent une proportion de plus en plus grande des portefeuilles de placement des grands investisseurs institutionnels, offrent des possibilités de diversification au-delà de celles des placements traditionnels comme les actions et obligations canadiennes et mondiales négociées en bourse. Cette diversification tient à la corrélation plus faible des placements de cette catégorie avec les placements traditionnels dans un portefeuille. Le vieil adage qui veut que lorsque les États-Unis éternuent, le « Canada attrape le rhume », illustre bien ici ce que j’essaie de dire. Même si les différents marchés n’affichent pas le même rendement, il y a des corrélations étroites entre ceux-ci et ils évoluent souvent dans le même sens. Cette tendance s’est amplifiée au fil des ans parce que, de plus en plus, la conjoncture macroéconomique mondiale touche tous les marchés, partout.

Lorsque des placements non traditionnels (placements privés, infrastructures et immobilier) se greffent à un portefeuille bien diversifié, on ajoute de nouveaux facteurs de rendement et on obtient parfois un rendement supérieur. Lorsque ces placements ayant peu de corrélations entre eux s’ajoutent à un portefeuille bien diversifié, ils génèrent parfois un rendement supérieur sans ajouter de volatilité.

MD n’en est pas à ses premières armes dans l’offre de placements non traditionnels à ses clients. En fait, dès 2013, nous proposion à nos clients d’inclure à leur portefeuille des placements non traditionnels liquides.

Les produits de la gamme Platine [MD] se distinguent en ce qu’ils prennent la forme de sociétés en commandite à capital fermé auxquelles nos clients peuvent souscrire. Nos clients engagent une somme donnée qui sera placée pendant une période prédéterminée (par exemple, 10 ans) au cours de laquelle l’argent est immobilisé. La période de souscription dure six mois pour déterminer la somme totale des capitaux qui seront engagés par nos clients à des fins de placement. À la fin de la période de souscription, l’argent est disponible et est placé en fonction des possibilités les plus intéressantes à se présenter. Dans les premières années de la période d’engagement, nos gestionnaires effectuent des appels de capital afin de procéder à des placements et vers la fin de la période, ils vendent les placements. Les clients reçoivent des flux de trésorerie sous la forme de gains en capital, de rendement sur le capital investi et de revenus pendant la période de placement. À la fin de la période d’immobilisation, les capitaux restants sont remboursés aux investisseurs et la société en commandite est dissoute.

MD s’est associée à des gestionnaires de réputation mondiale comme BlackRock pour le [Fonds collectif] de capital-investissement [mondial Platine MD] et Metropolitan pour le [Fonds collectif] immobilier mondial [Platine MD] afin que ses clients aient accès aux compétences spécialisées et à l’empreinte mondiale de ces gestionnaires, un privilège normalement réservé aux investisseurs institutionnels ou aux personnes à valeur nette très élevée et ce, moyennant un seuil minimal considérablement important.

Nous pensons que le nouveau Fonds collectif de crédit privé mondial Platine [MD] suscitera un vif intérêt chez nos clients, surtout dans le contexte actuel de très bas taux d’intérêt.

Pourriez-vous faire le point sur la situation du Fonds collectif de capital-investissement mondial Platine MD et du Fonds collectif immobilier mondial Platine MD?

Wesley Blight [4:29] Avec plaisir. Merci Alex. Le Fonds collectif de capital-investissement [mondial Platine MD] offre actuellement un rendement conforme à nos attentes à long terme. Il est bien diversifié. Ses positions sont réparties dans un large éventail de secteurs et  de catégories de titres et confiées à des gestionnaires de fonds bien établis. Plus de 80 % des sommes reçues de nos clients ont été engagées par le Fonds collectif. Et plus de 35 % de ces engagements de nos clients étaient déjà placés à la fin de 2020.

En ce qui concerne la nature des placements, le Fonds respecte dans une large mesure la répartition cible à long terme prévue au moment de la création du Fonds. Quarante-cinq pour cent des capitaux sont placés sur le marché primaire, 13,3 % sur le marché secondaire et 23 % sont placés directement. Dans ce dernier cas, il est question de sommes versées directement à la société de financement par capitaux propres.

En ce qui concerne l’exposition sectorielle, la diversification est large et comme prévu, les entreprises cycliques sont peu représentées : nous ne détenons aucune position importante dans des entreprises cycliques comme celles du secteur de l’énergie. Nous avons affecté une proportion accrue des capitaux dans des sociétés de technologies de l’information stables, et la majorité des capitaux ont été affectés à des sociétés industrielles et à des entreprises diversifiées. À la fin du troisième trimestre de 2020, le taux de rendement interne était de 14,96 %. Le ratio de rendement du capital investi était de 1,17.

Le Fonds collectif immobilier mondial [Platine MD] répond lui aussi à nos attentes et quelque 17,3 millions de dollars américains avaient été placés à la fin de 2020. Même si le Fonds collectif est nouveau, les placements ont déjà généré un taux de rendement interne de 13,3 % et un ratio de rendement du capital investi de 1,06. Tous ces chiffres étaient valables à la fin du troisième trimestre de 2020.

En y réfléchissant bien, les événements de 2020 provoqués par la pandémie ont eu dans le secteur immobilier des retombées qui ont dans les faits renforcé la valeur de notre cadre de gestion des risques bien défini qui nous permet de cibler des propriétés dont la valeur dépend peu de la croissance du PIB et qui offrent une protection contre les facteurs cycliques, une démarche similaire à notre choix d’éviter les entreprises cycliques pour le Fonds collectif de capital-investissement mondial [Platine MD].

Dans le secteur immobilier, nous délaissons les immeubles de bureaux et de vente au détail à cause des confinements liés à la pandémie et favorisons les immeubles industriels, car la demande d’entrepôts est forte dans le secteur du commerce électronique. Une diversification appropriée et notre cadre bien défini nous ont véritablement aidés. Malgré ses conséquences négatives, la pandémie a favorisé des politiques monétaires qui ont fait plonger les taux d’intérêt, d’où l’augmentation de la valeur marchande des propriétés détenues par le Fonds collectif immobilier mondial [Platine MD]. Comme plus de 75 % des capitaux engagés n’ont pas encore été déployés, nous sommes en excellente position pour profiter des occasions qui se présenteront dans le sillage de la pandémie.

La gamme Platine MD aide les investisseurs à résoudre certains problèmes. Quelles sont les difficultés auxquelles les investisseurs sont confrontés actuellement?

Greg Scott [7:35] Le caractère très accommodant et coordonné des politiques monétaires des banques centrales a fait plonger les taux d’intérêt à des niveaux inédits. Pendant plus de 30 ans, les détenteurs d’obligations ont perçu les baisses de taux d’intérêt comme favorables, car non seulement elles leur permettaient de bénéficier des taux de rendement supérieurs des obligations précédemment acquises, mais la valeur de celles-ci augmentaient.

Avec les taux d’intérêt actuels, les taux de rendement sont considérablement inférieurs et les obligations génèrent donc des flux de revenus moins importants en plus de n’offrir aucune véritable possibilité d’appréciation du capital. Les prévisions de rendement de ces catégories de titres traditionnels sont donc en baisse.

Deux décisions possibles s’offrent aux détenteurs de titres traditionnels. La première consiste à accroître le niveau de risque dans leur portefeuille dans l’espoir d’en tirer un rendement total plus élevé. Concrètement, ce choix revient à majorer la proportion d’actions dans leur portefeuille. La deuxième consiste à accepter un rendement inférieur en conservant leurs titres à revenu fixe traditionnels comme des obligations d’État ou des CPG.

Voilà pourquoi les investisseurs cherchent actuellement des solutions pour s’extirper de ce dilemme.

Nous avons lancé le Fonds collectif de crédit privé mondial Platine MD dont la période de souscription prendra fin le 1er septembre. Qu’est-ce que le crédit privé et en quoi peut-il aider les investisseurs?

Wesley Blight [8:54] Excellente question! Cette catégorie d’actifs est très excitante. Elle couvre un large éventail de possibilités de placement qui, de manière générale, englobe les prêts non bancaires. Mais, ce qui est plus important, précisons que les actifs de cette catégorie ne se négocient pas sur les marchés publics. Loin d’être nouvelle, cette catégorie d’actifs gagne néanmoins en popularité auprès des investisseurs institutionnels, et les occasions d’investissement se multiplient.

Cette augmentation du nombre de possibilités découle en réalité de la mise à jour de la réglementation bancaire survenue dans le sillage de la crise financière mondiale aux États-Unis et en Europe. Cette nouvelle réglementation fait en sorte qu’il est devenu plus onéreux pour les banques et les prêteurs traditionnels d’accorder et de détenir des prêts privés. Les sociétés privées ont cependant encore besoin de capitaux pour financer leurs activités continues, notamment leurs nouveaux projets, et pour poursuivre d’autres possibilités de croissance, et elles ont besoin de crédit pour financer les rachats par endettement. Ce vide découle de l’insuffisance de capitaux disponibles auprès des prêteurs traditionnels comme les banques et la demande continue de crédit des entreprises nourrit la croissance des prêts privés. Au début des années 2000, les banques accordaient en moyenne environ 60 % des prêts privés tandis que la part des sociétés financières et investisseurs institutionnels était inférieure à 30 % de ces créances. Aujourd’hui, la part des investisseurs institutionnels atteint 80 % et celle des banques, moins de 10 %.

L’autre facteur est la demande. La demande des investisseurs institutionnels (qui confirme dans une large mesure les propos de Greg tout à l’heure) est surtout atribuable à la chute des taux d’intérêt et des taux de rendement obligataires et par conséquent, du rendement inférieur prévu des portefeuilles traditionnels. Nous avons tous entendu parler de la « quête de rendement » en cours. Le crédit privé peut être vu comme une issue à cette quête, car il génère des flux de revenus constants et élevés en plus d’offrir une excellente capacité de préservation du capital. Le crédit privé a donné ce genre de résultats dans le passé et c’est pourquoi nous souhaitons affecter une partie de l’argent de nos clients à des créances privées.

Les prêts sont octroyés par un gestionnaire de fonds, qu’on appelle parfois le « commandité », mais plusieurs autres sources cherchent aussi à octroyer des prêts privés. Pour notre produit, nous sollicitons des commanditaires de souscriptions privées, des experts-conseils en gestion de dettes et des sociétés de prêt qui seront au cœur de nos démarches. Après un rigoureux processus de sélection qui ramènera des milliers de possibilités de prêt à quelques-unes, les commandités négocient le montage du prêt directement avec le commanditaire des souscriptions privées ou avec la société de prêt elle-même avant de verser les fonds.

Les prêts sont habituellement assortis de clauses restrictives leur conférant un statut privilégié, ce qui offre une protection supérieure au créancier et par conséquent, en fait des prêts moins risqués que les créances subalternes, les créances sinistrées et certains produits spécialisés qui appartiennent tous pourtant à la même catégorie d’actifs. Les capitaux de notre fonds collectif seront en grande partie déployés dans des prêts qui seront détenus jusqu’à l’échéance, soit pour une période prévue de 5 à 7 années. Bien que ces prêts soient souvent remboursés avant l’échéance, il importe de souligner qu’ils sont illiquides. Il n’existe pas de marché secondaire pour les écouler et le marché où ils se négocient est relativement fermé. La prime de liquidité qui en découle est un des facteurs qui expliquent les rendements substantiellement supérieurs de ces prêts par rapport à une obligation négociée sur une place publique ou par rapport aux rendements historiques des obligations publiques.

Les prêts privés présentent l’avantage additionnel suivant : ils sont habituellement octroyés à un taux flottant. En général, on utilise le taux LIBOR ou EURIBOR comme taux de référence, ce qui contribue à limiter l’exposition des capitaux au risque de taux d’intérêt.

Les entreprises qui ont habituellement accès à ce marché (celui du crédit privé) sont considérées comme appartenant au marché intermédiaire. Leur bénéfice se situe en moyenne entre 10 millions et 100 millions de dollars américains. Si vous preniez les 180 000 sociétés du marché intermédiaire d’Allemagne, de France, du Royaume-Uni et d’Italie, elles représenteraient une des dix principales économies du monde. Aux États-Unis, le marché intermédiaire est constitué de 200 000 entreprises, procure du travail à 48 millions de personnes et représente 33 % du PIB généré par le secteur privé. Le marché intermédiaire européen et américain est donc constitué d’un groupe puissant et important d’entreprises.

Ces sociétés tendent à être un peu plus résilientes, car elles possèdent une plus grande capacité de respecter leurs obligations et ont historiquement un taux de défaut de paiement inférieur en ce qui concerne les prêts à effet de levier. Les prêts en question sont dans une large mesure des prêts consortiaux. Et en partie en raison de la structure habituellement prudente des prêts octroyés à des sociétés du marché intermédiaire, nous croyons que le taux de recouvrement sera supérieur dans l’éventualité où il y aurait malgré tout un défaut de paiement.

Quelle est notre approche pour le Fonds collectif de crédit privé mondial Platine MD?

Wesley Blight [14:03] La préservation est au cœur de notre approche. Donc, lorsque nous décidons d‘octroyer un prêt, les avantages de ce prêt sont habituellement connus. Le rendement recherché pour cette catégorie d’actifs se situe donc dans une fourchette de 6,5 % à 8 %. Et après avoir octroyé le prêt et versé les fonds, toutes nos actions visent la préservation de notre capacité de concrétiser ce rendement cible.

Comme nous comprenons parfaitement que les avantages de cette catégorie d’actifs sont connus, nous cherchons à élargir nos sources. Nous entendons par là que nous souhaitons que de multiples possibilités nous soient proposées afin de pouvoir évaluer les caractéristiques de risque de ces prêts et d’en refuser un grand nombre. Nous voulons être très sélectifs et ne financer que des prêts triés sur le volet.

Ensuite, nous souhaitons bénéficier de la plus grande diversité possible, car nous augmenterons ainsi la probabilité d’atteindre notre rendement cible. Tout dépendant des capitaux que nous mobiliserons pendant la période de souscription, nous nous efforcerons de sélectionner de 3 à 10 gestionnaires de fonds sous-jacents et à monter un portefeuille de quelque 200 prêts pour le Fonds collectif de crédit privé [mondial Platine MD].

La majorité de ces prêts seront garantis et de premier rang. Comme je l’ai mentionné précédemment, ces prêts sont ceux qui offrent au créancier la meilleure protection intrinsèque. Voilà pourquoi nous recherchons ce genre de prêt dans notre quête de taux de rendement élevés et de préservation du capital.

Comme je l’ai déjà mentionné, nous ciblons des rendements de 6,5 % à 8 % avec un recours modéré à l’effet de levier. Nous nous sommes livrés à un exercice pour nous assurer de limiter l’importance de l’effet de levier utilisé. Nous ne pensons avoir besoin de faire un usage extrême de l’effet de levier pour atteindre nos cibles de rendement. Nous avons donc décidé de plafonner l’effet de levier à un ratio d’une fois. Concrètement, cela signifie que le Fonds pourra prêter deux fois plus d’argent que les capitaux engagés par les investisseurs. Nous estimons que nous améliorerons ainsi le rendement et que nous obtiendrons une exposition valable au crédit privé.

Placer de l’argent dans des prêts de premier rang est en général considéré comme une stratégie « passe-partout » qui expose moins le prêteur aux aléas des cycles économiques. Par ailleurs, non seulement les prêteurs principaux figurent-ils au sommet de la liste d’exigibilité, mais ils arrivent habituellement à obtenir des protections structurelles en vertu de clauses qui restreignent l’utilisation des produits du prêt et la capacité de verser des dividendes. Ils obtiennent parfois aussi un siège d’observateur au conseil d’administration et se rapprochent de la société emprunteuse afin de mieux surveiller les prêts et leur utilisation.

Nous cherchons à accroître la diversité non seulement en détenant 200 prêts, mais aussi en nous diversifiant sur les plans sectoriel et géographique. Nous ciblons la répartition géographique suivante : 60 % à des entreprises américaines et 40 % à des entreprises européennes.

Les prêts seront principalement dirigés vers des commanditaires de souscriptions privées ou vers des sociétés emprunteuses comme telles. Nous chercherons à optimiser le contrôle que nous sommes en mesure d’exercer sur les contrats. Nous entendons par là que nous souhaitons le plus possible influer sur la structure des contrats et la gestion des prêts. Et en cas de défaut de paiement, nous souhaitons optimiser les recouvrements et réduire au minimum les pertes. Un des moyens d’y arriver consiste à nous assurer que nous sommes dans une position de contrôle si jamais nous devons affronter ce genre de difficultés.

En ce qui concerne le genre d’entreprises à qui nous souhaitons octroyer des prêts, tout comme c’est le cas pour le capital-investissement et l’immobilier privé, nous tenterons d’éviter les entreprises cycliques et par conséquent, nous entendons limiter notre exposition au secteur de l’énergie. Nous voulons aussi limiter à moins de 30 % l’exposition à tout secteur donné. Ce que nous recherchons véritablement, ce sont des entreprises résilientes qui présentent les caractéristiques suivantes : un modèle d’affaires compréhensible, des flux de trésorerie disponibles durables, une équipe de direction ayant fait ses preuves, des revenus récurrents, un créneau défendable ainsi qu’une clientèle et une base de fournisseurs diversifiées. Voilà certaines des caractéristiques des entreprises à qui nous souhaitons prêter de l’argent.

Le Fonds collectif de crédit privé mondial Platine MD est un puissant outil dans la création d’un portefeuille. Quelle sera selon vous la place du Fonds collectif dans les portefeuilles des clients?

Greg Scott [18:49] Voilà une question vraiment importante Alex. Avant de formuler une recommandation de placement quelle qu’elle soit, il est fondamental de comprendre le but visé par le placement et la nature des objectifs personnels qu’il vise à financer. Forts de cette information, nous arrivons à établir les objectifs ainsi que les limites d’un placement : période de détention, besoins de liquidités avec le temps et niveau de risque que nos clients peuvent prendre ou sont disposés à prendre afin d’atteindre leurs objectifs. Au bout du compte, on déterminera ainsi la répartition souhaitée de l’actif et le rendement requis pour atteindre ces objectifs.

Les placements non traditionnels, y compris le crédit privé, sont appelés à devenir un élément d’un portefeuille bien diversifié. En raison des dispositions susmentionnées d’immobilisation des fonds, nous devons nous assurer que la liquidité du reste du portefeuille demeure suffisante pour répondre aux besoins plus immédiats du client, puis ajouter dans une proportion raisonnable des parts du Fonds collectif de crédit privé mondial Platine MD dans le portefeuille.

Il n’y a pas de pourcentage fixe que nous pouvons recommander à tous les clients. Chacun devrait détenir dans son portefeuille une proportion suffisante du Fonds collectif pour que celui-ci contribue véritablement au rendement global du portefeuille. En général, la proportion minimale est de 5 % et peut aller jusqu’à 20 % du portefeuille, mais au bout du compte, ce sont les contraintes du client sur le plan de la liquidité et de ses préférences qui dicteront la proportion détenue.

Certains clients utiliseront cet outil pour réduire le niveau de risque de leur portefeuille sans réduire le rendement en répartissant les parts du Fonds collectif entre les différents volets de leur portefeuille. D’autres clients qui privilégient le rendement sans vraiment se soucier du niveau de risque pourraient cibler directement le volet de titres à revenu fixe de leur portefeuille et en convertir une proportion appréciable en parts du Fonds collectif de crédit privé mondial Platine MD.

Nos gestionnaires de portefeuille de Conseils en placement privés MD collaboreront avec nos clients afin de comprendre leurs besoins et préférences, et les conseilleront sur la manière d’intégrer le Fonds collectif de crédit privé mondial Platine MD à un portefeuille de placement bien construit.

Si vous souhaitez obtenir des précisions sur ces questions ou sur votre portefeuille, ne soyez pas timide. Communiquez avec un conseiller MD. Que vous soyez ou non un client de MD, nous sommes là pour vous aider.

Si vous avez aimé ce balado, nous vous invitons à vous abonner auprès de votre fournisseur préféré et à prendre connaissance des autres éléments de contenu sur la situation des marchés sur md.ca. Vous y trouverez des billets de blogue, des vidéos et bien d’autres choses encore.

Le présent document fournit des renseignements importants au sujet des placements Platine MDMC et ne devrait pas être considéré par le destinataire comme un conseil de placement, comme une recommandation d’achat, de conservation ou de vente d’un titre, ni comme une offre de vente ou une sollicitation d’offres pour l’achat d’un titre. Les fonds Platine décrits dans le présent document sont assujettis à d’autres modalités énoncées dans les ententes en vigueur desdits fonds ainsi qu’à des exigences réglementaires sur la convenance soumises à l’examen du gestionnaire de portefeuille de Conseils en placement privés MD. Les ententes en vigueur des fonds Platine contiennent de l’information supplémentaire sur l’objectif de placement, les conditions, l’impôt et les risques associés au fonds, lesquels constituent des modalités importantes associées au fonds. Tout placement dans un fonds serait spéculatif et présenterait des risques élevés. L’information et les stratégies ci-indiquées ne conviennent pas aux personnes des États-Unis (citoyens, résidents ou détenteurs d’une carte verte) ou aux non-résidents du Canada, ni dans des situations mettant en cause de telles personnes. Les employés du groupe de sociétés MD ne sont pas habilités à déterminer si un client est considéré comme une personne des États-Unis ou soumis à des obligations de déclaration de revenus, au Canada ou à l’étranger. Le fonds est destiné aux personnes qui sont titulaires d’un compte de gestion discrétionnaire chez Conseils en placement privés MD, une division d’exploitation de Gestion financière MD inc. qui offre des services-conseils en placement.

Les placements dans les fonds privés Platine MDMC peuvent comporter des frais de gestion et d’autres frais supérieurs à ceux de placements dans des fonds de valeurs négociées sur les marchés publics. Nous ne garantissons pas qu’un fonds de placements privés Platine MDMC atteindra ses objectifs de placement.

Les placements privés comportent des risques additionnels que ne présentent pas les placements ordinaires sur les marchés publics, par exemple : les fonds de placements privés sont de nature spéculative et présentent un risque élevé; l’investisseur peut perdre la totalité ou une grande partie de son placement; les placements en crédit privé sont illiquides, il n’y a aucun marché secondaire et on ne prévoit pas que s’établira un marché secondaire où se négocieraient de tels placements; le transfert de placements en crédit privé fait l’objet de restrictions importantes; le rendement des placements en crédit privé est volatil; les fonds de crédit privé sont souvent concentrés, leur actif n’est pas très diversifié et ils ne font pas l’objet d’une surveillance réglementaire rigoureuse. Un levier financier pourrait être utilisé, ce qui peut rendre le rendement du placement volatil. Les placements en crédit privé sont sensibles à certains facteurs, dont la fluctuation de la valeur comptable des sociétés emprunteuses, les taux d’intérêt, les flux de trésorerie des sociétés emprunteuses, les modalités et la structure des prêts, ainsi que la compétence des gestionnaires, le risque de crédit et les exigences fiscales et réglementaires.

Platine MDMC est une marque de commerce de La Banque de Nouvelle-Écosse utilisée sous licence. Gestion financière MD offre des produits et services financiers, la famille de fonds MD et des services-conseils en placement par l’entremise du groupe de sociétés MD. Pour obtenir une liste détaillée de ces sociétés, veuillez consulter notre site à l’adresse md.ca.

Le présent document contient des « énoncés prospectifs ». En raison de risques et d’incertitudes divers, les événements et les résultats risquent de différer grandement de ceux que reflètent ou envisagent ces énoncés prospectifs, auxquels il ne faut donc pas se fier. Nulle déclaration n’est faite, ni garantie donnée, quant à quelque rendement futur ou énoncé prospectif que ce soit. L’information contenue dans le présent document ne doit pas être interprétée comme des conseils professionnels d’ordre fiscal, juridique, comptable ou de nature similaire applicables en contexte canadien ou étranger, et elle ne saurait en aucun cas remplacer les conseils d’un fiscaliste, d’un comptable ou d’un conseiller juridique indépendant. Les recommandations sur la constitution en société se limitent à la répartition de l’actif et à l’intégration des personnes morales dans les plans financiers et les stratégies de gestion de patrimoine. Toute information d’ordre fiscal ne s’applique qu’aux résidents canadiens et s’appuie sur le droit canadien de l’impôt en vigueur, notamment sur l’interprétation judiciaire et administrative en la matière. 

Pour de plus amples renseignements sur la structure, les caractéristiques et les risques du Fonds collectif de crédit privé mondial Platine MDMC S.E.C., veuillez consulter le Sommaire des modalités du Fonds collectif de crédit privé mondial Platine MDMC S.E.C. et votre gestionnaire de portefeuille de Conseils en placement privés MD.