Skip to main content

La Banque du Canada maintient sa politique et ses mesures d’aide

Dans le contexte de la relance économique en cours au Canada, la Banque du Canada a annoncé mercredi qu’elle maintenait son taux cible de financement à un jour à sa valeur plancher de 0,25 %. La Banque a réitéré que « des mesures de politiques monétaires exceptionnelles » sont nécessaires pour soutenir l’économie pendant la reprise. En soutien à sa politique de bas taux d’intérêt, la Banque du Canada poursuit également son programme d’assouplissement quantitatif dans le cadre duquel elle achète toutes les semaines au moins cinq milliards de dollars d’obligations du gouvernement du Canada.

Cap sur la croissance, l’emploi et l’inflation

Soutenues par une consommation plus forte que prévu, les dépenses des ménages ont rebondi considérablement tout comme l’emploi d’ailleurs, bien qu’avec des résultats plus inégaux. Les exportations ont aussi augmenté grâce à un regain de la demande étrangère. Les investissements des entreprises demeurent cependant modestes. La Banque « s’attend toujours à une récupération lente et en dents de scie, l’économie subissant les effets de l’incertitude et de défis structurels. »

L’inflation mesurée par l’indice des prix à la consommation se situe près de zéro, car les prix de l’énergie et des services de voyage exercent des pressions à la baisse. La Banque maintiendra ses taux au niveau actuel jusqu’à ce que « les capacités excédentaires de l’économie se résorbent, de sorte que la cible de l’inflation de 2 % soit atteinte de manière durable ». De plus, le programme d’assouplissement quantitatif « sera maintenu jusqu’à ce que la reprise soit bien engagée, et sera modulé de façon à procurer le niveau de détente monétaire nécessaire pour soutenir la reprise et atteindre l’objectif d’inflation. »

Résultats conformes aux attentes… accompagnés de signes encourageants

La Banque du Canada souligne que la robustesse de la reprise économique récente est conforme aux attentes et que le maintien des politiques budgétaire et monétaire actuelles est essentiel pour combattre l’incertitude liée à la COVID-19 et ses retombées sur l’économie mondiale. La reprise demeure tributaire de la propagation du virus et des mesures nécessaires pour le contenir.

Cela étant dit, l’assouplissement des restrictions dynamise l’activité économique au Canada (et dans le monde). Aux États‑Unis, les résultats sont plus solides que prévu, tandis que sur les marchés émergents, ils sont plus nuancés. Les prix du pétrole demeurent bas, mais ceux des autres produits de base se sont stabilisés. Dans l’ensemble, les conditions financières mondiales demeurent accommodantes.

Malgré la chute de 11,5 % du PIB canadien au deuxième trimestre et de 13 % au premier semestre de 2020, la rapidité de la relance est plutôt encourageante pour le troisième trimestre.

« L’activité économique est soutenue par les programmes gouvernementaux de remplacement du revenu et de subvention des salaires. Les marchés de financement essentiel fonctionnant bien, l’utilisation des programmes de liquidités à court terme offerts par la Banque a diminué. La politique monétaire contribue à soutenir les dépenses des ménages et les investissements des entreprises en rendant le crédit plus abordable. »

Une annonce dans une large mesure attendue et prise en compte dans notre stratégie

Dans les moments qui ont suivi l’annonce, le dollar canadien a légèrement reculé par rapport au dollar américain et les taux de rendement des obligations du gouvernement du Canada ont un peu augmenté.

Après l’annonce de juillet dernier, la décision de la Banque nous conforte dans notre opinion que dans l’avenir prévisible, le taux cible de financement à un jour demeurera extraordinairement bas, car les décideurs continueront de soutenir l’économie mondiale. En revanche, rien dans la situation actuelle ne devrait inciter la Banque du Canada à prendre de nouvelles mesures d’assouplissement, car en raison de l’effort coordonné des banques centrales du monde, les taux sont actuellement extrêmement bas sur l’ensemble de la courbe. Comme nos portefeuilles sont positionnés en fonction du maintien à long terme de politiques accommodantes et d’un retour à la croissance économique, aucun changement important n’est nécessaire pour l’instant.

Pour obtenir plus de détails, communiquez avec votre conseiller MD*.

* « Conseiller MD » désigne un conseiller financier de Gestion MD limitée (au Québec, un conseiller en placement).

L’information ci-dessus ne doit pas être interprétée comme des conseils professionnels en placements ou d’ordre financier, fiscal, juridique, comptable ou de nature similaire applicables en contexte canadien ou étranger, et elle ne saurait en aucun cas remplacer les conseils d’un fiscaliste, d’un comptable ou d’un conseiller juridique indépendant.

À propos de l'auteur

Wesley Blight, CFA, CIM, FCSI, is an Assistant Vice President with the Multi-Asset Management team at MD Financial Management. He is responsible for the investment results of the firm’s fixed income and multi-asset products.

Profile Photo of Wesley Blight