L’économie américaine continue de se renforcer et la Réserve fédérale hausse les taux

December 15, 2017 Edward Golding

Blog image

Dans une décision quasi unanime, le Federal Open Market Committee (FOMC) a annoncé le 13 décembre une hausse de 0,25 % son taux directeur. Les taux des fonds fédéraux se situent donc désormais dans une fourchette de 1,25 % à 1,50 %.

Expansion continue de l’économie et de l’emploi

Attendue par la plupart des analystes, cette décision indique que la Réserve fédérale juge que l’économie américaine n’a plus besoin de mesures de stimulation monétaire aussi rigoureuses. L’activité économique s’intensifie et la situation de l’emploi demeure robuste. La Réserve prévoit maintenant que le taux de chômage sera de 3,9 % pour 2018, une baisse par rapport aux prévisions de 4,1 % en septembre.

Révision à la hausse des attentes de croissance du PIB

Selon la présidente de la Réserve fédérale, Janet Yellen, de nombreux membres du FOMC ont pris en compte les retombées attendues des mesures de stimulation budgétaire, y compris de l’éventuelle réforme fiscale, sur la croissance du PIB. La Fed prévoit maintenant que la croissance réelle du PIB en 2018 sera de 2,5 %, plutôt que de 2,1 %, comme elle le prévoyait en septembre. Toutefois, la plupart des membres jugent que l’effet de ces mesures budgétaires sera plus limité en 2019 et 2020.

Malgré sa vision plus optimiste de la croissance économique, la Réserve fédérale maintient son intention de procéder à trois majorations de 0,25 % en 2018.

Faiblesse persistante de l’inflation

Sur 12 mois, l’inflation de base globale (qui exclut les prix des aliments et des ressources énergétiques) demeure inférieure au taux cible de 2,0 % fixé par la Réserve fédérale. Ainsi, la Fed reste sur ses positions et continue de prévoir un taux d’inflation de 1,9 % en 2018.

États-Unis : légère appréciation des marchés, mais recul du dollar

Le dollar canadien s’est légèrement apprécié par rapport au dollar américain après l’annonce de la Réserve fédérale. Le dollar américain a aussi perdu du terrain par rapport à plusieurs monnaies fortes. Toutefois, les marchés boursiers semblent avoir déjà en grande partie intégré la hausse de taux, puisque les indices n’ont que faiblement augmenté après l’annonce.

Surpondération des actions américaines

La décision de la Réserve fédérale de majorer de 0,25 % le taux cible des fonds fédéraux est conforme à nos prévisions. Le positionnement tactique de nos portefeuilles se traduit actuellement par une surpondération des actions américaines par rapport aux autres catégories de titres et la décision de la Réserve vient appuyer la justesse de ce positionnement.

Malgré cette hausse, il importe de garder à l’esprit que, dans une perspective historique, les taux demeurent bas et la politique monétaire des États-Unis est encore très accommodante. À notre avis, ces majorations de taux constituent une confirmation par la Réserve fédérale de la solidité de l’économie et de la vigueur des bénéfices des entreprises, deux facteurs favorables à l’appréciation des actions américaines.

Vision à plus long terme

Nous pensons que l’augmentation du taux cible de cette semaine n’aura probablement qu’un effet réduit sur le rendement des marchés à court terme. Toutefois, les trois hausses additionnelles attendues en 2018 annoncent un virage graduel de la politique monétaire de la Réserve fédérale qui pourrait avoir une incidence sur les marchés américains pendant plusieurs années.

La phase haussière actuelle est en cours depuis huit ans. Les actions américaines sont près de leur plein potentiel. Nos portefeuilles d’actions américaines sont donc positionnés plus défensivement à long terme afin de réduire les effets d’une éventuelle correction des marchés.

Pour l’instant, nous entendons maintenir notre positionnement tactique actuel, mais nous surveillons l’économie américaine et évaluons les possibles retombées de nouvelles hausses des taux par la Réserve fédérale.


Sans surprise, la Réserve fédérale des États-Unis majore ses taux

Plus tôt cet après-midi, le Federal Open Market Committee (FOMC) a annoncé une hausse de 0,25 % du taux directeur. La nouvelle fourchette cible de taux des fonds fédéraux est maintenant de 1,25 % à 1,5 %.
Dans l’ensemble, la Fed se montre plus optimiste quant à la croissance économique pour la prochaine année. Cependant, elle prévoit toujours trois hausses de 0,25 % en 2018.

Nous avons observé une légère réaction positive sur les marchés boursiers dans la suite de l’annonce. De plus, toujours dans la foulée de l’annonce de la Fed, le dollar canadien s’est légèrement apprécié par rapport au dollar américain, tout comme de nombreuses autres monnaies. 

MD publiera une analyse plus approfondie de cette annonce et de ce qu’elle signifie pour vos portefeuilles. 

Edward Golding

Edward Golding, CFA, MBA, est vice-président adjoint au sein de Gestion des placements et stratégie chez Gestion financière MD. Il est responsable des fonds communs et collectifs d’actions canadiennes, de dividendes et d’actions américaines de MD.

Article précédent
Un gestionnaire de placements en kilt arboriculteur et aventurier à la persévérance inébranlable : pleins feux sur notre sous-conseiller
Un gestionnaire de placements en kilt arboriculteur et aventurier à la persévérance inébranlable : pleins feux sur notre sous-conseiller

Principes de placement, compétences en gestion de portefeuille, expertise en recherche, capacité d’innovati...

Article suivant
Le gouvernement publie les mesures relatives à la répartition du revenu – Sommaire préliminaire des annonces du ministre des Finances
Le gouvernement publie les mesures relatives à la répartition du revenu – Sommaire préliminaire des annonces du ministre des Finances

Le 13 décembre, le ministre des Finances, Bill Morneau, a publié une version révisée des propositions légis...