Vous ouvrez votre premier REER ou CELI?

REER par ci, CELI par là... Vous entendez ces termes partout, mais vous avez l’impression d’être la seule personne à ne pas trop savoir de quoi il s’agit? Ce court article vous aidera à vous familiariser avec le sujet; vous aurez toute l’information nécessaire pour partir du bon pied!

  1. REER et CELI : pourquoi en faire tout un plat?

Imaginez-vous que vous gagnez de l’argent sans payer d’impôt ou encore que vous faites des achats sans payer de taxes. Eh bien, avec les régimes enregistrés d’épargne-retraite (REER) et les comptes d’épargne libre d’impôt (CELI), vous n’avez pas à payer d’impôt sur les revenus de placement. Mais ce n’est pas tout : les cotisations aux REER sont déductibles d’impôt. Le gouvernement fédéral offre ces régimes pour aider les gens à épargner, surtout pour la retraite.

  1. Qui peut ouvrir un REER ou un CELI?

Quiconque détient un numéro d’assistance sociale (NAS) et produit une déclaration de revenus au Canada peut ouvrir un REER et y cotiser, pourvu que cette personne ait gagné un revenu au cours de l’année précédente et ait des droits de cotisation.

De plus, toute personne de 18 ans ou plus qui détient un NAS peut ouvrir un CELI. Dans ce cas, il n’est pas nécessaire d’avoir gagné un revenu pour cotiser, mais il y a un plafond annuel de cotisation.

  1. À quoi peut bien servir un REER ou un CELI?

Ces types de comptes servent à mettre de l’argent de côté pour la retraite. Leur potentiel de croissance est plus élevé, puisque vous n’avez pas à payer d’impôt sur les revenus de placement. Toutefois, les retraits que vous effectuerez plus tard (généralement, à la retraite) seront considérés comme des revenus et, à ce titre, ils seront imposables.

Il existe également des programmes vous permettant de retirer des fonds de votre REER avant la retraite sans que ces montants s’ajoutent à vos revenus. Par exemple, lorsque vous achetez une première maison, vous pouvez en retirer jusqu’à 35 000 $ en vertu du Régime d’accession à la propriété. De même, si vous faites un retour aux études, vous pouvez en retirer jusqu’à 20 000 $ dans cadre du Régime d’encouragement à l’éducation permanente. Toutefois, tous les montants retirés grâce à ces programmes devront ultérieurement être remis dans votre REER.

Vous pouvez utiliser ce compte en prévision de vos projets à court terme, tel un voyage, ou à moyen terme, comme des rénovations domiciliaires. Cependant, le CELI est le plus utile dans la réalisation de projets à long terme, par exemple la retraite. Votre argent fructifie plus rapidement, puisque vous n’avez pas à payer d’impôt sur les revenus de placement.

  1. En quoi le REER et le CELI se distinguent-ils?

REER : Vos cotisations à un REER sont déductibles des revenus que vous inscrivez dans votre déclaration fiscale pour l’année en question. Autrement dit, vous payez moins d’impôt. Vous pourriez même obtenir un beau petit remboursement. Toutefois, puisque toute bonne chose a une fin, vous devrez payer de l’impôt tôt ou tard : les fonds que vous retirerez de votre REER s’ajouteront à votre revenu imposable. C’est pourquoi la plupart des gens ne puisent dans leur REER qu’à la retraite, lorsqu’ils se trouvent dans une fourchette d’imposition inférieure. Si vous attendez, il y a de fortes chances que vous fassiez des économies d’impôt à long terme.

Contrairement au REER, les cotisations à un CELI ne sont pas déductibles d’impôt. Ainsi, les sommes déposées sont essentiellement des dollars après impôt. Cependant, les retraits d’un CELI ne s’ajoutent pas au revenu imposable. C’est pourquoi les gens hésitent moins à retirer des fonds de leur CELI.

  1. À quels types de placements les REER et CELI donnent-ils accès?

Vous pouvez effectuer toutes sortes de placements : fonds communs de placements, fonds portefeuilles, fonds négociés en bourse, actions, obligations et certificats de placement garanti.

  1. Combien pouvez-vous cotiser à un REER ou à un CELI?

Le moyen le plus sûr de connaître le montant que vous pouvez cotiser est de consulter le portail en ligne Mon dossier de l’Agence du revenu du Canada (ARC). Si ce n’est déjà fait, vous devriez d’ailleurs vous inscrire. Pour connaître ce montant, vous pouvez également téléphoner à l’ARC. Votre limite annuelle de cotisation REER est indiquée sur votre avis de cotisation de l’année d’imposition précédente.

Généralement, votre limite de cotisation correspond à 18 % des revenus gagnés l’année précédente, plus vos droits de cotisation non utilisés des années antérieures et moins vos cotisations à un régime de pension agréé d’entreprise, jusqu’à concurrence de 26 500 $ pour l’année d’imposition 2019 (ce sera 27 230 $ pour 2020).

La limite de cotisation est fixée chaque année par le gouvernement. Pour 2019 et 2020, elle sera de 6 000 $. Toutefois, si vous n’avez jamais cotisé, vous avez beaucoup de droits inutilisés. Si vous êtes un résident du Canada de 18 ans ou plus, vous en avez accumulé chaque année depuis 2009.

  1. Quelle est la date limite pour cotiser?

Pour l’année d’imposition 2019, vous aurez jusqu’au lundi 2 mars 2020 pour cotiser à un REER. Si vous dépassez cette date, vous pourrez déduire vos cotisations l’année suivante.

Il n’y a pas de date limite pour cotiser à un CELI. Vous accumulez simplement plus de droits de cotisation chaque année.

Une bonne planification et les judicieux conseils de Gestion financière MD peuvent vous aider à épargner plus et à avoir l’esprit tranquille. Communiquez dès aujourd’hui avec votre conseiller MD* pour exploiter au maximum les avantages du REER.

 

* « Conseiller MD » désigne un conseiller financier de Gestion MD limitée (au Québec, un conseiller en placement) ou un gestionnaire de portefeuille de Conseils en placement privés MD.

Article précédent
Résident et endetté... Que rembourser en premier?
Résident et endetté... Que rembourser en premier?

De vos prêts étudiants, soldes de cartes de crédit et marge de crédit, que devez-vous rembourser en premier?

Article suivant
Quels sont les trois types d’assurances pour propriétaires?
Quels sont les trois types d’assurances pour propriétaires?

Comprendre la différence entre l’assurance habitation, l’assurance prêt hypothécaire et l’assurance vie ou ...

×

Abonnez-vous à notre infolettre

J’autorise Gestion financière MD (y compris Gestion financière MD inc., Gestion MD limitée, la Société de fiducie privée MD, la Société d’assurance vie MD et l’Agence d’assurance MD limitée), La Banque de Nouvelle-Écosse et les autres membres du groupe d’entreprises de la Banque Scotia (les « membres de la Banque Scotia ») à me faire parvenir par messages électroniques (courriels et messages texte) des renseignements au sujet de leurs produits et services, de leurs offres, de leurs événements et d’autres renseignements pertinents y compris des renseignements sur les produits et services d’autres partenaires de confiance de la Banque Scotia susceptibles de m’intéresser. Ce consentement est sollicité par Gestion financière MD et chaque membre de la Banque Scotia, y compris toute entité qui pourr
!
Merci
Error - something went wrong!