Trois grandes constatations sur la culture financière des médecins canadiens

La plupart des médecins qui exercent au Canada estiment que leur formation en finances personnelles est insuffisante, d’où le stress que nombre d’entre eux ressentent au moment de définir leurs priorités financières immédiates et à long terme.

Ces nouvelles données sont issues d’une étude récente effectuée par Gestion financière MD sur la culture financière des médecins.

Profil des répondants à notre enquête

En partenariat avec Environics Research, nous avons sondé 411 médecins canadiens en septembre et novembre 2019. De ce groupe, 162 étaient des spécialistes et les autres, des omnipraticiens.

Les médecins de la première cohorte, la plus jeune avec un âge moyen de 37,3 ans, comptaient en moyenne 3 années d’exercice; 56 % étaient des femmes et 42 %, des hommes, 2 % ont préféré ne pas révéler leur sexe. Un participant sur cinq a dit être célibataire.

Dans la cohorte intermédiaire (de 6 à 15 années d’exercice), l’âge moyen était de 43,9 ans et les états de service moyens d’environ 10,8 ans. Les femmes y étaient un plus nombreuses (54 %) que les hommes (44 %). Seulement 2 % se sont déclarés célibataires.

Finalement, dans la cohorte la plus chevronnée, l’âge moyen était de 58,9 ans, avec des états de service moyens de 29,4 ans. Les hommes (68 %) y étaient plus nombreux que les femmes (30 %) et la proportion de célibataires était de 6 %.

Les participants devaient répondre à 13 questions visant à évaluer leur culture financière et une note fondée sur le nombre de bonnes réponses leur a été attribuée. Dans notre rapport, nous avons ventilé les résultats selon la durée des états de services des médecins (0 à 5 ans, 6 à 15 ans, 16 ans et plus).

Nous abordons ici trois enjeux clés qui ressortent de notre enquête et la manière dont les médecins pourraient exercer un meilleur contrôle sur leurs finances.

1. À chaque étape de la carrière médicale, son facteur de stress financier

Pour environ 90 % des répondants, les grandes priorités financières sont l’équilibre entre le mode de vie actuel et futur, la planification de la retraite et le rendement des placements. Ces priorités fluctuent cependant selon les états de service de chacun. Voici ce que nous avons constaté :

Les médecins comptant de 0 à 5 années d’expérience se concentrent sur l’épargne et sur leur sécurité financière et celle de leur famille en cas de décès ou de maladie.

Leurs principaux sujets de préoccupation sont le remboursement de leur prêt hypothécaire (6 sur 10) et leur planification fiscale (1 sur 2), suivis par l’épargne en vue des études de leurs enfants, les disparités dans la facturation des services médicaux et l’impossibilité de placer de l’argent dans leur société en vue de leur retraite.

Les priorités des médecins comptant de 6 à 15 années d’expérience sont pratiquement identiques à celles des médecins moins expérimentés, mais les sujets en tête de liste de leurs préoccupations sont différents. Leur principal souci est en effet la planification fiscale (1 sur 2), tandis que seulement 3 répondants sur 10 sont préoccupés par le remboursement de leur hypothèque. L’ordre des préoccupations intermédiaires est le même dans les deux groupes.

Par ailleurs, pour 45 % des médecins comptant 16 années d’expérience et plus, la planification fiscale est un souci, alors que 23 % d’entre eux ne s’en préoccupent nullement.

Observations de MD : Les priorités sont plus ou moins constantes d’un groupe à l’autre, mais les préoccupations évoluent avec l’âge. Le stress des décisions financières diminue aussi avec le temps. Consulter un conseiller MD tôt en carrière pour définir vos priorités, établir clairement vos objectifs et élaborer un plan réalisable contribuera à réduire l’inquiétude liée à ces aspects de la planification financière et à d’autres questions.

2. Formation financière inexistante chez la plupart des médecins

Un des résultats les plus frappants de notre étude est la pauvreté de la culture financière des médecins, tous groupes d’âges confondus (la note moyenne au test est de 55 %). En revanche, la perception d’avoir obtenu ou non de la formation financière avant de lancer leur carrière évolue avec l’âge.

Cinquante-six pour cent (56 %) des médecins les plus jeunes estiment n’avoir jamais reçu de formation financière avant d’entamer leur carrière. Dans les cohortes de médecins plus âgés, les répondants qui ont indiqué avoir reçu une formation financière sont plus nombreux. C’est le cas de 60 % des médecins comptant de 6 à 15 années d’expérience. Cette proportion passe à 72 % chez ceux ayant 16 années d’expérience.

Observations de MD : Ce résultat est intrigant. La majorité des médecins plus âgés estime avoir reçu une formation financière, tandis que la majorité des plus jeunes pense le contraire. Que ce résultat découle d’un changement de la perception avec le temps ou qu’il reflète vraiment la formation financière reçue, un fait demeure : tous les médecins estiment avoir besoin d’approfondir leurs connaissances en planification financière.

3. Plus un médecin est expérimenté, plus il s’appuie sur des conseillers

Nous avons constaté une corrélation inverse intéressante entre l’importance accordée aux conseillers financiers et le stress éprouvé par les répondants à l’égard de leur situation financière.

Les médecins moins expérimentés sont plus stressés que leurs aînés. Ils ont aussi tendance à faire davantage confiance à leurs pairs et moins à des conseillers financiers dans leur quête de conseils de nature financière. Dans la cohorte des médecins les plus âgés (16 années d’expérience et plus), 68 % des répondants disent se fier à leurs conseillers pour la plupart de leurs décisions de placement et de planification financière, et seulement 35 % indiquent éprouver du stress quand ils doivent prendre des décisions financières.

« Ils sollicitent l’avis de conseillers et entretiennent avec eux un lien de confiance né de leurs nombreux besoins de planification financière et des cycles du marché qu’ils ont traversés ensemble. Ils connaissent la valeur de la collaboration avec un conseiller », affirme Mary Ruddock, responsable, Stratégie et planification de patrimoine chez MD.

Les réponses des médecins du groupe intermédiaire (de 6 à 15 années d’expérience) sont à mi-chemin entre celles données par les deux autres groupes. Ainsi, au sein de cette cohorte, 6 répondants sur 10 ont dit se sentir confiants, mais stressés, au moment de prendre une décision financière, tandis que 53 % disent s’en remettre à leurs conseillers financiers.

Observations de MD : La planification financière est une question éminemment personnelle. Si les recommandations de pairs sont parfois utiles aux jeunes médecins pour mieux comprendre le monde financier, elles ne contribuent pas nécessairement à la prise des décisions.

La corrélation inverse constatée entre stress et expérience semble indiquer que les médecins gagneraient en confiance avec l’âge et l’expérience. Les médecins plus chevronnés profitent de l’avantage additionnel d’avoir vécu directement les sommets et les creux du marché et sont donc moins sensibles à la volatilité des marchés au point où ils sont parfois tentés, avec l’aide de leur conseiller, d’utiliser les replis du marché à leur avantage.

Votre conseiller MD peut vous aider

Consulter un conseiller MD* peut aider les médecins à apaiser leurs préoccupations, quelle que soit leur expérience. Le conseiller peut tout aussi bien donner de l’assurance aux médecins plus jeunes aux assises financières encore fragiles qu’aider les médecins plus expérimentés à comprendre comment gérer les conditions du marché en perpétuel mouvement de manière à saisir les occasions.

Un conseiller MD fera une analyse globale de vos dépenses, de vos épargnes et de vos rêves et vous aidera à tirer le meilleur parti de vos ressources financières. Il ne vous restera plus qu’à en profiter!

En décembre 2019, MD diffusera à l’intention de ses clients un rapport complet sur la culture financière des médecins résidents et des médecins en exercice. Abonnez-vous à notre infolettre et soyez parmi les premiers à connaître les résultats de l’enquête de MD sur la culture financière des médecins.

Source : Environics Research (2019), Enquête de MD sur la culture financière des médecins

* « Conseiller MD » désigne un conseiller financier de Gestion MD limitée (au Québec, un conseiller en placement) ou un gestionnaire de portefeuille de Conseils en placement privés MD.

 

Article précédent
Trois grandes constatations sur la culture financière des médecins canadiens en formation
Trois grandes constatations sur la culture financière des médecins canadiens en formation

Une étude récente de Gestion financière MD se penche sur les causes des préoccupations financières des méde...

Article suivant
Les sept choses à retenir concernant les REER
Les sept choses à retenir concernant les REER

Notions élémentaires sur les REER, date limite de cotisation, montant de cotisation, comprendre l’économie ...

×

Abonnez-vous à notre infolettre

J’autorise Gestion financière MD (y compris Gestion financière MD inc., Gestion MD limitée, la Société de fiducie privée MD, la Société d’assurance vie MD et l’Agence d’assurance MD limitée), La Banque de Nouvelle-Écosse et les autres membres du groupe d’entreprises de la Banque Scotia (les « membres de la Banque Scotia ») à me faire parvenir par messages électroniques (courriels et messages texte) des renseignements au sujet de leurs produits et services, de leurs offres, de leurs événements et d’autres renseignements pertinents y compris des renseignements sur les produits et services d’autres partenaires de confiance de la Banque Scotia susceptibles de m’intéresser. Ce consentement est sollicité par Gestion financière MD et chaque membre de la Banque Scotia, y compris toute entité qui pourr
!
Merci
Error - something went wrong!