Skip to main content

Frais de bureau à domicile : Vous pourriez économiser de l’impôt grâce au télétravail

Avez-vous offert des soins virtuels à vos patients l’année dernière à cause de la pandémie? En règle générale, la situation d’emploi est le facteur qui détermine les déductions admissibles.

  • Si vous êtes employé : Si vous avez travaillé à domicile en 2020, vous pouvez peut-être déduire certains frais de bureau. Il y a deux méthodes pour le faire, dont une méthode simplifiée mise en place pour les circonstances particulières posées par la pandémie.
  • Si vous êtes travailleur autonome : Tout travailleur autonome qui utilise son domicile comme principal lieu d’affaires a toujours eu le droit de déduire à titre de frais de bureau une partie des dépenses liées à l’entretien de son domicile. Ce n’est pas nouveau pour 2020.

Si vous êtes employé

Si vous êtes employé d’un CLSC, d’une organisation offrant des services de santé, d’un établissement d’enseignement, d’un ministère de la Santé ou d’un centre hospitalier, par exemple, et que vous devez travailler à domicile ou que vous le faites par choix, certaines de vos dépenses d’emploi pourraient être déductibles de votre revenu imposable.

En temps normal, vous auriez besoin d’un formulaire T2200 dûment rempli et signé par votre employeur. Pour 2020, compte tenu du nombre de contribuables en télétravail en raison de la COVID-19, l’Agence du revenu du Canada (ARC) a procédé à quelques simplifications.

Méthode à taux fixe

Suivant cette méthode simplifiée, vous n’avez pas besoin de produire le formulaire T2200. Les employés qui ont travaillé à partir de la maison plus de 50 % du temps pendant au moins quatre semaines consécutives peuvent demander 2 $ par journée télétravaillée (la mesure n’est pas limitée à la période de quatre semaines), jusqu’à concurrence de 400 $. Vous n’avez pas besoin de fournir des reçus pour les dépenses encourues.

Méthode détaillée

Si vous voulez demander une déduction en fonction des frais réels de bureau à domicile que vous avez payés, vous devez produire le formulaire T2200 (ou T2200S, une version simplifiée créée pour les circonstances).

Sur l’un de ces formulaires, votre employeur doit alors valider vos conditions d’emploi et confirmer, entre autres choses, que vous utilisez une partie de votre domicile à des fins professionnelles. Généralement, vous devez y avoir travaillé plus de 50 % du temps pour au moins quatre semaines consécutives en 2020.

Si vous êtes admissible à la déduction, votre employeur doit remplir puis vous remettre un formulaire T2200 (Déclaration des conditions de travail) ou T2200S et, si vous êtes résident du Québec, un formulaire TP-64.3-V (Conditions générales d’emploi).

Dans votre déclaration de revenus, vous pourrez déduire vos dépenses d’emploi au moyen du formulaire T777 (État des dépenses d’emploi) ou du formulaire T777S, la version simplifiée.

Pour le détail des dépenses à inclure, reportez-vous à la section Calcul des frais de bureau à domicile du formulaire. Vous pouvez notamment déduire une partie :

  • de vos frais d’électricité, de chauffage et d’eau;
  • du coût de vos fournitures de bureau (mais pas de votre équipement);
  • de votre loyer;
  • de votre service Internet (nouveau pour l’année d’imposition 2020).

Certains frais d’entretien peuvent aussi être déduits, mais seulement ceux liés exclusivement à votre espace de travail. Par exemple, si vous repeignez toute la maison, vous ne pouvez rien déduire. Cependant, si vous repeignez seulement votre espace de travail, vous pouvez déduire intégralement ou en bonne partie les frais engagés.

Veuillez prendre note qu’à titre d’employé, vous pouvez déduire une partie de votre loyer, mais pas les intérêts de votre prêt hypothécaire ni vos impôts fonciers, vos primes d’assurances et vos coûts en capital (c.-à-d. les coûts d’équipement).

Un moyen simple de déterminer la portion déductible de vos dépenses est d’estimer le pourcentage que votre espace de travail prend par rapport à la superficie totale des zones finies de votre maison.

Supposons que vous louez un appartement de 1 000 pieds carrés et que votre bureau à domicile occupe 150 pieds carrés, soit 15 % de la superficie totale. Vos dépenses annuelles, y compris le loyer, s’élèvent à 30 000 $. Comme votre bureau à domicile occupe 15 % de la superficie totale, vous pouvez déduire 15 % de vos dépenses (ou 4 500 $) de votre revenu d’emploi. Tout dépendant de votre fourchette d’imposition, vous pourriez épargner jusqu’à 50 % de cette somme (ou 2 250 $) en impôts. 

 

Dépenses annuelles

Loyer

28 200 $

Services publics

1 800 $

Total

30 000 $

15 % des dépenses

4 500 $

 

Si vous n’avez pas de pièce désignée pour votre bureau (supposons que vous travaillez sur la table de la cuisine), vous pouvez seulement déduire les dépenses pour le temps où vous avez utilisé la pièce comme bureau. Donc, si vous avez utilisé votre table pendant 50 % du temps comme bureau, vous pouvez seulement déduire 50 % des dépenses pour cette pièce. 

Nota : Certains de vos employés ont-ils travaillé à domicile? Si certains de vos employés ont travaillé à domicile et souhaitent utiliser la méthode détaillée, vous devez leur fournir un formulaire T2200 ou T2200S pour qu’ils puissent déduire leurs dépenses d’emploi.

Calculatrice des dépenses de travail à domicile de l’ARC

Si vous êtes travailleur autonome (pas incorporé)

Si vous êtes un travailleur autonome, vous pouvez déduire des dépenses liées à un bureau à domicile dans la mesure où elles ont été engagées pour gagner un revenu d’affaires.    

Vous devrez produire le formulaire T2125 (État des résultats des activités d’une entreprise ou d’une profession libérale) pour déclarer tous les revenus et dépenses liés à vos activités professionnelles. Vous pouvez déduire une partie des dépenses suivantes :

  • chauffage et électricité;
  • assurances;
  • entretien;
  • intérêts sur un prêt hypothécaire;
  • impôt foncier;
  • autres dépenses (que vous devez préciser).

Additionnez toutes les dépenses engagées pour votre bureau à domicile et calculez au prorata la portion applicable. Pour ce faire, vous pouvez déterminer la superficie de votre domicile que vous utilisez pour vos activités professionnelles puis utiliser cette même superficie pour vos dépenses de bureau à domicile.

Veuillez prendre note que, contrairement à un employé, vous pouvez déduire une partie de vos frais d’intérêt hypothécaires, de vos impôts fonciers et de vos primes d’assurance.

Si vous exercez en société (vous êtes incorporé)

Si vous exercez la médecine en société, vous avez deux options :

  1. Votre société peut vous payer un loyer pour l’utilisation de votre espace, et la société déduit ce loyer dans ses frais généraux. Si vous facturez personnellement un loyer à votre société, ces revenus seront imposables pour vous en tant que particulier. Toutefois, vous pourrez alors déduire les dépenses liées aux locaux loués, ce qui contrebalancera les revenus que vous en tirez.
  2. Vous vous versez un salaire, que vous déduisez des dépenses liées à votre bureau à domicile sur votre déclaration de revenus des particuliers (servez-vous du formulaire T777 [État des dépenses d’emploi] ou du formulaire T777S [version simplifiée dans le contexte de la pandémie]). Vous devez bien entendu répondre aux critères d’admissibilité.

Il est probablement préférable de faire payer un loyer à votre société, car celle-ci peut déduire plus de dépenses (impôts fonciers, assurances, etc.) que vous. Les critères d’admissibilité sont aussi moins stricts que ceux applicables aux salariés qui souhaitent déduire des frais de bureau à domicile.

Consignez toutes vos dépenses

Mentionnons que la méthode à taux fixe pour les employés est une mesure temporaire qui pourrait ne pas être renouvelée en 2021. Assurez‑vous de consigner toutes vos dépenses pendant la période de télétravail cette année au cas où l’ARC vous réclamerait des justifications.

Votre comptable peut vous aider dans la déduction des dépenses. Si vous avez des questions sur la planification financière, n’hésitez pas à communiquer avec votre conseiller MD*.

* « Conseiller MD » désigne un conseiller financier de Gestion MD limitée (au Québec, un conseiller en placement) ou un gestionnaire de portefeuille de Conseils en placement privés MD.

L’information ci-dessus ne doit pas être interprétée comme des conseils professionnels en placements ou d’ordre financier, fiscal, juridique, comptable ou de nature similaire applicables en contexte canadien ou étranger, et elle ne saurait en aucun cas remplacer les conseils d’un fiscaliste, d’un comptable ou d’un conseiller juridique indépendant.