Skip to main content

3 stratégies pour les médecins en manque de liquidités

Personne portant un sac à dos qui traverse un ruisseau sur des rochers, en randonnée en montagne.

L’épuisement professionnel chez les médecins du Canada était un grave enjeu bien avant le début de la pandémie. Deux ans plus tard, alors que la fin de la crise demeure encore incertaine, le problème n’a fait qu’empirer : il semble que tout le monde connaisse un ou une médecin qui pense à réduire ses heures, à devancer sa retraite ou carrément à quitter la pratique.

Si vous envisagez d’alléger votre horaire, de cesser de pratiquer pendant un certain temps ou de prendre votre retraite plus tôt que prévu, assurez-vous d’abord de revoir votre planification financière.

Voici trois façons de vous préparer à faire face à des revenus amputés et peut-être incertains pour prendre la pause dont vous avez besoin.

1. Évaluez vos rentrées et sorties de fonds et votre budget

Revenus. Estimez quels seront vos revenus, puis soustrayez vos dépenses professionnelles pour connaître le montant dont vous avez besoin. Voyez s’il est possible de réduire vos dépenses professionnelles variables : vos revenus révisés suffiront-ils à couvrir vos dépenses pendant plusieurs mois, peut-être plus? Votre conseillère ou conseiller MD* peut simuler pour vous différents scénarios dans votre plan financier.

Dépenses. Concentrez-vous sur les dépenses personnelles qui peuvent être réduites ou éliminées sans trop d’incidence sur votre train de vie. Tenez compte du fait qu’avec toutes les fermetures et les restrictions, vous aurez peut-être moins dépensé pour les vacances, les activités sportives, les divertissements ou les sorties au resto. Aurez-vous assez d’argent pour subvenir à vos besoins et à ceux de votre famille?

2. Obtenir des liquidités

Coussin financier. Si vous avez accumulé de l’argent dans un fonds d’urgence, c’est peut-être le temps de vous en servir.

Marge de crédit. En tant que médecin, vous avez peut-être déjà une marge de crédit garantie par votre propriété ou d’autres biens, à un taux très avantageux. En date du 14 avril 2022, les cinq grandes banques canadiennes offrent du financement au faible taux préférentiel de 3,20 %. Le taux préférentiel est le taux d’intérêt qu’elles demandent à leurs meilleurs clients.

Bénéfices non répartis de la société. Si vous avez une société et que vous y conservez des bénéfices non répartis, renseignez-vous auprès de votre conseillère ou conseiller MD et de votre comptable sur la meilleure façon de retirer des fonds. Sachez qu’il y aura des répercussions sur votre rémunération personnelle et sur la facture fiscale de votre société.

Police d’assurance vie. Pensez à utiliser la valeur de rachat de votre police d’assurance vie.Si vous avez souscrit une police d’assurance vie entière (aussi appelée assurance permanente), vous pourriez avoir accès à la valeur de rachat, mais non sans conséquence fiscale. En utilisant la valeur de rachat, vous risquez de diminuer le capital qui sera versé à votre décès. De plus, vous pourriez devoir déposer de l’argent dans la police plus tard pour qu’elle vous couvre toute votre vie durant. Comme autre possibilité, voyez s’il est possible de suspendre temporairement le paiement des primes de la police (ce qui prolongera la période prévue de dépôt/paiement des primes).

Placements. Si vous devez absolument vendre des placements pour combler vos besoins de liquidités à court terme, consultez votre conseillère ou conseiller MD afin de déterminer quelle est la meilleure option :   

  • Compte de placement non enregistré : Si vous vendez des placements à perte, vous pouvez utiliser ces pertes en capital pour diminuer les gains en capital réalisés dans l’année en cours, l’une des trois années précédentes ou une année à venir. Si la vente se solde par des gains en capital, vous aurez de l’impôt à payer sur 50 % des gains réalisés.
  • CELI :Les retraits sont libres de tout impôt, et vous pourrez redéposer ultérieurement dans votre compte les sommes retirées (elles s’ajouteront à vos droits de cotisation de l’année civile suivante).
  • REER :Les fonds retirés sont imposés comme des revenus, et vous ne récupérez pas de droits de cotisation. N’oubliez pas que l’impôt est retenu à la source sur vos retraits. L’impôt ainsi prélevé tient lieu d’acompte sur votre obligation fiscale finale, dont le montant exact sera établi quand vous produirez votre déclaration de revenus de l’année.

3. Réévaluez votre planification à long terme

Cotisations d’épargne.Si vous cotisez de façon régulière ou automatique à votre REER, à votre CELI, à vos comptes non enregistrés ou aux comptes de placement de votre société, vous pouvez réduire le montant de ces cotisations ou les suspendre.

Retraite anticipée. Si vous envisagez de devancer votre départ à la retraite, prenez rendez-vous avec votre conseillère ou conseiller MD. Vous pourrez revoir ensemble votre vision et vos objectifs pour la retraite et faire les ajustements nécessaires en fonction de votre situation et de vos priorités du moment.

Planification successorale. Prenez le temps de faire votre testament ou de le mettre à jour. Vous vous assurerez que vos biens seront distribués conformément à vos volontés et enlèverez un poids des épaules de vos proches si vous décédez. Il est important aussi d’avoir un mandat de protection1. Ce document sert à nommer la ou les personnes qui prendront des décisions pour vous si vous n’êtes plus en mesure de vous occuper de vous-même ou de vos finances.

Si vous avez des questions à propos de ces stratégies et des options qui pourraient le mieux vous convenir, n’hésitez pas à communiquer avec votre conseillère ou conseiller MD.

1 Hors Québec, un « mandat » est appelé « procuration », et un « mandat de protection » est appelé « procuration perpétuelle » ou « procuration permanente » selon la province ou le territoire et la nature précise du document.

* « Conseiller MD » désigne un conseiller financier de Gestion MD limitée (au Québec, un conseiller en placement) ou un gestionnaire de portefeuille de Conseils en placement privés MD.

L’information ci-dessus ne doit pas être interprétée comme des conseils professionnels en placements ou d’ordre financier, fiscal, juridique, comptable ou de nature similaire applicables en contexte canadien ou étranger, et elle ne saurait en aucun cas remplacer les conseils d’un fiscaliste, d’un comptable ou d’un conseiller juridique indépendant.