Rembourser ses dettes d’études ou placer son argent? Cinq conseils pour trouver le juste équilibre

November 30, 2015

Comme bien des médecins en début de carrière, vous vous demandez s’il vaut mieux rembourser vos dettes ou placer de l’argent dans un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) ou un compte d’épargne libre d’impôt (CELI). C’est en effet une question importante. Il est possible que vous ayez accumulé des dettes d’études considérables et que vous vouliez les rembourser au plus vite. Toutefois, vous savez aussi qu’il est sage de commencer à placer de l’argent tôt, car les médecins n’ont généralement pas de régime de retraite ni d’autres formes de prestations de retraite.

« Pour de nombreux médecins en début de carrière, il peut être difficile de trancher entre rembourser ses dettes et placer son argent. Pour la première fois, ces médecins gagnent un salaire, et ils ont besoin d’une stratégie pour gérer ce revenu », indique James Pitruniak, spécialiste du début de carrière chez Gestion financière MD.

Il n’y a pas de solution unique dans ce domaine. Au moment de décider, l’important est de trouver une solution équilibrée qui fonctionnera pour vous parce qu’elle tiendra compte de vos revenus, de vos objectifs personnels et de votre approche relativement à l’épargne.

Cinq conseils pour une solution équilibrée

« Pour de nombreux médecins en début de carrière, il peut être difficile de trancher entre rembourser ses dettes et placer son argent. Pour la première fois, ces médecins gagnent un salaire, et ils ont besoin d’une stratégie pour gérer ce revenu », indique James Pitruniak, spécialiste du début de carrière chez Gestion financière MD.

1. Calculez votre valeur nette.

Commencez par calculer votre valeur nette. Faites le total de la valeur de tous les biens que vous possédez (votre actif, par exemple automobile, maison et placements) et soustrayez de ce montant la valeur totale de tout ce que vous devez (votre passif, par exemple dettes d’études, soldes de cartes de crédit et solde hypothécaire). Vous pourrez ainsi mieux juger de la nature de vos dettes, comprendre leur effet sur votre situation financière et vous fixer des objectifs réalistes à court et à long terme afin de maximiser votre valeur nette.

Pour un aperçu de votre situation financière actuelle, nous vous invitons à utiliser l’outil d’évaluation de l’endettement MD.

2. Fixez vos objectifs.

Le remboursement de vos dettes d’études et l’accumulation d’épargnes en vue de la retraite ne sont probablement pas vos seuls objectifs. Si vous nourrissez le projet d’acheter une maison, rembourser vos prêts étudiants vous laissera plus d’argent ensuite à consacrer au remboursement d’un prêt hypothécaire.

À ce sujet, le régime d’accession à la propriété pourrait vous être utile, car il permet de retirer jusqu’à 25 000 $ de votre REER pour acheter ou faire construire votre première maison. Par ailleurs, au moment d’analyser les demandes de prêt, les prêteurs hypothécaires sont souvent plus rassurés quand les acheteurs éventuels ont des économies.

L’argent que vous placez dans un CELI fructifie en franchise d’impôt. Il peut en être retiré en tout temps, et le montant du retrait est ajouté à vos droits de cotisation de l’année suivante. Le CELI représente donc une solution très attrayante pour financer des objectifs à court terme.

3. Analysez votre approche personnelle.

En connaissant votre « personnalité financière », vous pourrez mieux adapter votre stratégie de désendettement et de placement. Par exemple, certains médecins n’aiment pas avoir de dettes et préfèrent se concentrer sur leur remboursement, même si on leur démontre chiffres à l’appui qu’il serait avantageux de placer leur argent. Il n’y a rien de mal à privilégier cette approche. L’essentiel, c’est de vous sentir à l’aise avec votre stratégie financière.

Toutefois, même si vous privilégiez le remboursement de vos dettes, rien ne vous empêche de commencer à épargner de petites sommes.

4. Tenez compte de l’impôt.

La fiscalité est un autre facteur à prendre en compte. En règle générale, les dettes sont remboursées au moyen du revenu après impôt. Au Canada, le taux marginal d’imposition sur le revenu peut atteindre 50 %. C’est donc dire que si vous consacrez 10 000 $ de vos revenus d’emploi au remboursement de vos dettes, votre valeur nette pourrait n’augmenter que de 5 000 $ une fois l’impôt prélevé.

En revanche, les cotisations à un REER sont déductibles du revenu imposable et sont par conséquent effectuées au moyen du revenu avant impôt. L’impôt sur les sommes détenues dans votre REER devient exigible uniquement au moment du retrait. Par conséquent, si vous versez 10 000 $ de vos revenus d’emploi dans votre REER, votre valeur nette augmentera de la totalité de cette somme. Lorsque vous retirerez de l’argent de votre REER, vous devrez alors payer l’impôt exigible.

Toutes les sommes que vous placez dans un CELI fructifient à l’abri de l’impôt. Les cotisations sont cependant effectuées avec le revenu après impôt, ce qui signifie que vous n’avez pas à payer d’impôt au moment où vous retirez vos fonds.

5. Parlez à un conseiller MD.

Finalement, devriez-vous placer votre argent ou rembourser vos dettes? La réponse dépend de plusieurs facteurs, dont vos objectifs, votre approche personnelle et l’impôt. Un conseiller MD peut vous aider à prendre des décisions éclairées et à vous doter d’une stratégie personnalisée, fondée sur les quelque 45 ans d’expérience de MD au service de médecins comme vous.

Un conseiller MD peut vous aider :

  • à établir une stratégie personnalisée pour organiser vos dettes, en plus de vous donner des conseils pratiques pour les rembourser plus rapidement;
  • à profiter des occasions financières qui se présentent en concevant pour vous un plan financier personnalisé qui tiendra compte de votre situation financière et contribuera à accroître votre valeur nette;
  • à suivre vos progrès et l’évolution de votre valeur nette afin que vous puissiez voir dans quelle mesure vous vous rapprochez de vos objectifs.

« La recherche d’une solution équilibrée commence par la prise d’un rendez-vous avec votre conseiller MD, qui vous aidera à mieux comprendre votre situation financière : votre valeur nette, vos revenus et vos dépenses. Vous saurez ensuite combien d’argent il vous reste et vous pourrez décider de la meilleure stratégie pour répartir ces fonds », indique M. Pitruniak.

Lors de la consultation, nous vous aiderons à déterminer ce qui vous convient et à tracer votre voie vers la réussite financière. « Nous nous assurons toujours que votre plan financier est conforme à vos objectifs et à votre situation financière du moment. Lorsque vos revenus augmenteront et que vous commencerez à exercer votre profession de manière autonome, votre conseiller MD pourra vous aider à apporter les ajustements nécessaires pour maintenir un bon équilibre », ajoute-t-il.

Pour obtenir plus de détails sur la gestion des dettes, les placements ou d’autres aspects de la planification financière, communiquez avec un conseiller MD. MD vous offre des conseils objectifs à toutes les étapes de votre carrière, des études en médecine jusqu’à la retraite. Trouvez un conseiller MD dans votre région.

 

Article précédent
Cinq questions au sujet des dettes d’études en médecine

La plupart des étudiants en médecine prévoient être endettés à la fin de leurs études. Ce fardeau peut, sel...

Article suivant
MD et la gestion de votre actif en période d’incertitude

La volatilité récente des marchés boursiers vous inquiète? Certains investisseurs pourraient être ébranlés ...