Skip to main content

Placements et émotions : comment garder la tête froide

Un homme âgé professionnel regardent dehors dans son bureau.

Pour les marchés boursiers, l’année 2022 a été l’une des plus volatiles à ce jour. Cette situation s’explique par les conséquences, à l’échelle mondiale, de la pandémie, de la flambée de l’inflation et des taux d’intérêt, et des craintes de récession.

Les épisodes de volatilité sont souvent désagréables et engendrent un sentiment d’impuissance chez bon nombre d’investisseurs, qui cherchent à les éviter. Plutôt que de vous attarder aux fluctuations des marchés, ce qui importe, c’est de vous concentrer sur les facteurs qui peuvent être contrôlés, comme l’élaboration d’un plan financier qui réduit le plus possible les risques tout en contribuant à l’atteinte de vos objectifs financiers.

L’inconfort peut entraîner la prise de décisions émotives. Généralement, la peur et l’avidité nuisent bien plus à l’atteinte des objectifs financiers à long terme que les soubresauts des marchés. Même s’il est impossible de faire complètement abstraction de ses émotions, en comprendre la source peut aider à les canaliser d’une manière plus productive devant l’incertitude.

Voici quelques conseils pour éviter de prendre des décisions de placement sous le coup de l’émotion.

Évitez de vendre à bon marché et d’acheter au prix fort

De nombreux investisseurs adoptent inconsciemment ce comportement manifestement contre-productif. En effet, la peur de perdre est innée chez l’être humain. 

L’aversion aux pertes n’est évidemment pas toujours négative. Elle nous évite même parfois des placements hasardeux. Toutefois, lorsque les marchés plongent, l’émotion pousse de nombreux investisseurs à vendre la totalité de leur portefeuille dans l’espoir de mettre fin à leurs pertes, quitte à revenir sur le marché lorsque les prix rebondissent.

Malheureusement, il est difficile de prévoir le moment précis où il faut se retirer du marché ou y revenir, ce qui peut vous faire rater les journées les plus profitables et compromettre l’atteinte de vos objectifs financiers.

Conserver vos capitaux dans un portefeuille bien réparti et résister à la tentation d’essayer de « battre le marché » augmenteront vos chances de réussite à long terme, car ces stratégies vous éviteront de vendre à bon marché et d’acheter au prix fort.

N’accordez pas trop d’importance aux manchettes

Votre stratégie de placement ne devrait jamais reposer sur les manchettes du jour. L’objectif des médias est de vous inciter à consommer leur contenu. Ils présentent donc leurs histoires sous l’angle le mieux à même de susciter votre intérêt. Ne succombez pas à la tentation d’acheter le placement à la mode ou de vendre tous vos placements parce qu’un article affirme que le marché s’effondre.

Plutôt que d’accorder toute votre attention aux manchettes, tenez-vous-en à vos objectifs de placement à long terme. Nous savons qu’au fil du temps, les marchés vont finir par connaître plus de hauts que de bas. Il est vrai que les baisses sont souvent plus spectaculaires que les hausses, mais elles sont aussi moins fréquentes. Les manchettes tendent à déclencher des sursauts émotifs et à provoquer des décisions qui pourraient nuire à vos objectifs à long terme.
Donc, assurez-vous de garder le cap sur ces objectifs. Vous ressentirez ainsi une plus grande stabilité émotionnelle et prendrez de meilleures décisions de placement.

Diversifiez vos placements

Une combinaison judicieuse de placements protège contre les risques associés à une entreprise, à un secteur, à un marché, à une économie ou à un pays donnés. La diversification est fondamentale si vous voulez tirer un bon rendement de votre portefeuille à toutes les phases du cycle, pas seulement à court terme.

Même si détenir un portefeuille diversifié ne provoquera pas de sensations fortes ni n’alimentera la conversation à votre prochain 5 à 7, c’est le moyen le plus sensé d’atteindre vos objectifs. Ne vous laissez pas prendre par les émotions!

Consultez votre conseillère ou conseiller

Il peut être stressant de rater une possibilité de placement ou de voir les marchés baisser. Grâce à son expérience, sa vision et sa pondération, votre conseiller ou conseillère vous aidera à faire abstraction du bruit et à maintenir le cap.

De plus, son expertise vous permettra de préciser vos objectifs et de moduler votre stratégie de placement, si nécessaire, tout en assurant une bonne diversification de votre portefeuille. En examinant votre portefeuille en sa compagnie, vous aurez l’occasion de revoir votre plan, de poser des questions et de confirmer que vous êtes sur la bonne voie, malgré les fluctuations du marché.

Nourrissez des attentes réalistes

Après une longue phase de stabilité, il importe de se rappeler que les marchés ne font pas que s’apprécier, ils finissent aussi par reculer. Et tant les mouvements à la hausse qu’à la baisse font partie d’un cycle normal et sain. Dans les périodes de stress financier, on perd rapidement de vue la réalité des marchés.

Il est facile d’oublier qu’un portefeuille diversifié, conçu pour atténuer le risque tout en générant le rendement nécessaire à l’atteinte de vos objectifs, ne fera probablement pas aussi bien que les placements spéculatifs de l’heure ou que le marché en général pendant une phase haussière effrénée. En revanche, ce même portefeuille arrivera probablement à mieux vous protéger pendant les périodes de baisse.

Même si, sur un plan purement émotif, il peut paraître raisonnable que votre portefeuille bénéficie pleinement des périodes de hausse tout en évitant entièrement les reculs, en pratique, ce genre d’attente est déraisonnable et peut conduire à de très mauvaises décisions à long terme.

Nous sommes là pour vous

S’il est impossible de prévoir de manière infaillible l’évolution des marchés, on peut cependant s’y préparer. Plutôt que de prendre des décisions de placement fondées sur vos émotions ou sur les derniers soubresauts du marché, gardez votre calme et maintenez le cap sur vos objectifs financiers à long terme. Rappelez-vous que vous pouvez compter sur le soutien de votre conseillère ou conseiller MD*, qui sera là pour en discuter avec vous ou pour répondre à vos questions.

* « Conseiller MD » désigne un conseiller financier de Gestion MD limitée (au Québec, un conseiller en placement) ou un gestionnaire de portefeuille de Conseils en placement privés MD.

L’information ci-dessus ne doit pas être interprétée comme des conseils professionnels en placements ou d’ordre financier, fiscal, juridique, comptable ou de nature similaire applicables en contexte canadien ou étranger, et elle ne saurait en aucun cas remplacer les conseils d’un fiscaliste, d’un comptable ou d’un conseiller juridique indépendant.