Skip to main content

Médecins résidents et dettes : quoi rembourser en premier?

Une étudiante devant son portable regardant dehors.

Au Canada, la plupart des résidents sont endettés lorsqu’ils commencent leur carrière en médecine. Et un tiers d’entre eux environ doivent 140 000 $ ou plus1. Généralement, leur dette est constituée de prêts étudiants, de soldes de cartes de crédit et d’une marge de crédit.

Pour bon nombre de médecins, le passage des études à la résidence coïncide avec d’autres grandes et coûteuses étapes de la vie : mariage, achat d’une propriété ou fondation d’une famille. Et comme résultat? Encore plus de dettes.

Par où commencer, alors? Eh bien, en planification financière, il existe un principe qui dit de rembourser d’abord sa dette la plus coûteuse. Ce faisant, n’oubliez pas que vous devez tout de même effectuer les versements minimums exigés tous les mois, et à temps, sur vos autres dettes. Les défauts de paiement peuvent nuire à votre cote de solvabilité.

Commencez par vos cartes de crédit

La première chose à faire est de déterminer quelle dette est assortie du taux d’intérêt le plus élevé. D’habitude, de toutes les formes de crédit, ce sont les cartes de crédit qui ont les taux d’intérêt les plus élevés. Au Canada, ils peuvent parfois atteindre 20 %. Si vous n’êtes pas en mesure de rembourser la totalité de vos soldes, servez-vous de votre marge de crédit pour le faire.

Et ensuite, marge de crédit ou prêt étudiant? 

Après avoir remboursé vos soldes de cartes de crédit, vous devez déterminer s’il vaut mieux payer votre marge de crédit ou vos prêts étudiants, ou même s’il est préférable de reporter un solde pour commencer à investir.

Voici les principales caractéristiques de ces deux types de financement.

Prêts canadiens aux étudiants

Marge de crédit

  • Le taux d’intérêt sur les marges de crédit pour étudiants se situe généralement autour du taux préférentiel.
  • Pendant votre résidence, vous pouvez souvent continuer d’utiliser la marge de crédit qui vous a été consentie quand vous étiez étudiant.
  • Les intérêts sur les sommes empruntées commencent à courir dès que vous retirez des fonds. Lorsque vous remboursez un montant, même de façon provisoire, les intérêts cessent de s’accumuler sur ce montant. 
  • Bon nombre de prêteurs exigent que vous payiez au moins l’intérêt sur les sommes empruntées chaque mois. Certains vous permettent de ne commencer à faire des versements que deux ans après avoir terminé votre résidence ou votre formation complémentaire (fellowship). L’intérêt dû s’ajoute au montant emprunté, et vous devrez le rembourser plus tard.
  • Vous pouvez rembourser le capital en tout temps, puis emprunter de nouveau, jusqu’à concurrence de la limite accordée.

Exemple : Prêt étudiant ou marge de crédit de 50 000 $2

Type de crédit

Prêt étudiant

Marge de crédit

Montant emprunté

50 000 $

50 000 $

Taux d’intérêt

2,45 %

2,20 %

Intérêts annuels

1 225 $

1 000 $

Crédit d’impôt fédéral

184 $

0 $

Intérêts annuels nets

1 041 $

1 000 $

Selon les taux d’intérêt (qui influent sur la valeur du crédit d’impôt fédéral), la solution la moins coûteuse pourrait être soit le prêt étudiant, soit la marge de crédit. Il est donc recommandé de faire des calculs.

S’il est important pour vous d’avoir des modalités de remboursement souples, vous auriez peut-être avantage à consolider vos dettes au moyen d’une marge de crédit, autrement dit, à vous servir de la marge pour rembourser votre prêt étudiant. Vous auriez alors jusqu’à deux ans après avoir terminé votre résidence ou votre formation complémentaire pour commencer à rembourser votre marge de crédit, tandis que, dans le cas du prêt étudiant, il vous faudrait commencer tout de suite les versements mensuels.

Peu importe votre situation et vos objectifs financiers, les conseillers MD* peuvent vous aider à partir du bon pied.

1 Association des facultés de médecine du Canada, Questionnaire à l’intention des diplômés de l’AFMC. Rapport national 2020.

2 Taux préférentiel de 2,45 % au 1er avril 2020; pour la marge de crédit, utilisation du taux préférentiel moins 0,25 %.

* « Conseiller MD » désigne un conseiller financier de Gestion MD limitée (au Québec, un conseiller en placement) ou un gestionnaire de portefeuille de Conseils en placement privés MD.

L’information ci-dessus ne doit pas être interprétée comme des conseils professionnels en placements ou d’ordre financier, fiscal, juridique, comptable ou de nature similaire applicables en contexte canadien ou étranger, et elle ne saurait en aucun cas remplacer les conseils d’un fiscaliste, d’un comptable ou d’un conseiller juridique indépendant.