Skip to main content

Devriez-vous commencer par épargner ou par rembourser vos dettes?

          

De nos jours, la plupart des étudiants en médecine au Canada commenceront leur résidence endettés. En fait, 41 % d’entre eux disent avoir des dettes de 120 000 $ ou plus.

C’est souvent au début de la résidence que les médecins peuvent enfin commencer à rembourser leurs dettes (plutôt que d’en accumuler de nouvelles). Comme le salaire de première année oscille entre 55 000 $ et 65 000 $, il est possible, selon l’endroit où vous habitez, de commencer à rembourser vos dettes et d’épargner.

Lorsque vous rencontrerez un conseiller financier, vous discuterez probablement de :

  • votre situation financière (ce que vous possédez et ce que vous devez);
  • vos rentrées et sorties de fonds mensuelles (vos revenus et vos dépenses);
  • vos objectifs à court, à moyen et à long terme.

Toutefois, avant que vous alliez voir un conseiller, certains préparatifs s’imposent.

1. Établissez votre seuil de tolérance à l’endettement

Compte tenu de la dette que vous avez accumulée, lequel des énoncés suivants décrit le mieux votre état d’esprit?

  • « Je ne m’en préoccupe pas » (vous savez que vous serez en mesure de gérer vos dettes maintenant et plus tard)
  • « Je suis un peu mal à l’aise » (vous en avez l’habitude)
  • « Ma dette est source d’anxiété » (vous n’en dormez pas la nuit)

Votre seuil de tolérance à l’endettement est un facteur qui pèsera sur votre décision. Si l’endettement vous rend mal à l’aise (même si, mathématiquement parlant, le rendement de vos épargnes et de vos placements sera supérieur aux frais d’intérêt de vos dettes), il n’y a rien de mal à rembourser une partie de vos dettes d’abord.

2. Mesurez les avantages de chaque option.

Avantages de rembourser ses dettes :

  • Vous paierez moins d’intérêts à long terme.
  • Vous aurez de l’argent à consacrer à d’autres objectifs dans l’avenir.
  • Votre valeur nette augmentera.
  • Vous éviterez les nuits d’insomnie si vos dettes vous causent de l’anxiété.

Avantages d’épargner et d’investir : 

  • Vous profiterez du rendement composé : Comme les médecins n’ont généralement pas de régime de retraite ni d’autres formes de pension, il vaut mieux commencer à épargner plus tôt que tard afin de donner à votre argent le temps de fructifier. (Découvrir les avantages de la croissance composée.)
  • Vous adopterez de bonnes habitudes : Si vous prenez l’habitude d’épargner ou d’investir une partie de chaque paie (en d’autres mots, de vous payer d’abord), cela deviendra un automatisme à l’avenir.
  • Vous profiterez d’un long horizon temporel : En commençant à placer de l’argent maintenant, vous pourrez mieux résister aux fluctuations du marché.

3. Comprenez bien la nature de vos dettes

Comme les taux d’emprunt fluctuent, il est important de savoir quelles dettes il vaut mieux rembourser en premier.

  • Cartes de crédit : En raison de leurs taux d’intérêt élevés (certains peuvent atteindre 20 %), il est préférable de régler la totalité de votre solde dès que possible.
  • Marge de crédit : Le taux d’intérêt sur les marges de crédit pour étudiants correspond généralement au taux de base, mais certaines institutions appliquent le taux de base moins 0,25 %. À noter que ce taux pourrait augmenter considérablement une fois votre résidence terminée.
  • Prêts étudiants : L’intérêt sur les prêts étudiants gouvernementaux ne commence à courir qu’une fois vos études terminées*. Dès que vous commencerez à payer de l’intérêt (au taux de base, dans le cas du prêt d’études canadien), vous pourrez demander un crédit d’impôt dans votre déclaration de revenus.

*En raison de la COVID-19, le gouvernement fédéral a proposé dans son budget de 2021 de suspendre l’accumulation d’intérêts sur le prêt d’études canadien jusqu’au 31 mars 2023.

Maintenant que vous connaissez les avantages et les inconvénients de placer votre l’argent et de rembourser vos dettes, vous êtes mieux à même de prendre des décisions à propos de votre plan financier. Prochaine étape : prendre rendez-vous avec votre conseiller financier!

Étude de cas : Comment choisir votre stratégie

Examinons le cas fictif de Nadia1, qui en est à sa première année de résidence en chirurgie à Calgary.

Nadia va voir sa conseillère financière. Elles discutent entre autres choses de son seuil de tolérance à l’endettement.

Nadia ne s’inquiète pas de ses dettes et prévoit les rembourser sur le long terme. Pour le moment, elle tient à épargner et à faire des placements, car elle sait que sa vie est sur le point de changer : elle prévoit se marier, acheter une maison et avoir des enfants dans les cinq prochaines années.

Voici un portrait de sa situation financière.

Un comparatif illustré de l’actif (compte chèques, automobile) et du passif (marge de crédit pour étudiants, prêts étudiants) suivi de la valeur nette

Un graphique circulaire des dépenses (logement, remboursement des dettes, épicerie, transport, téléphone et Internet, Un graphique circulaire des dépenses (logement, remboursement des dettes, épicerie, transport, téléphone et Internet, dépenses discrétionnaires) et du surplus mensuels dépenses discrétionnaires) et du surplus mensuels

Comme le montre le schéma circulaire, Nadia dégage un surplus tous les mois. Sa conseillère lui suggère d’en investir la moitié et de consacrer l’autre moitié au remboursement de sa marge de crédit.

Nadia décide donc de faire des cotisations automatiques mensuelles de 200 $ dans un compte d’épargne libre d’impôt et d’utiliser les 200 $ restants pour rembourser sa marge de crédit. À noter qu’elle effectue déjà le remboursement minimal sur son prêt étudiant et sa marge de crédit (600 $).

En remboursant ses dettes et, parallèlement, en commençant à placer de l’argent, Nadia a l’impression de s’engager dans la bonne voie sur le plan financier. Ce faisant, elle pourra aussi démontrer à l’institution financière où elle contractera son prochain prêt qu’elle a la discipline nécessaire pour bien gérer ses finances.

Dotez-vous d’une stratégie personnalisée

Devriez-vous placer votre argent, l’utiliser pour rembourser vos dettes ou... faire les deux? La réponse dépend d’un certain nombre de facteurs personnels, comme vos objectifs, votre niveau d’endettement et votre rapport avec l’argent. Et votre décision n’a pas à être coulée dans le béton : votre stratégie peut évoluer selon vos circonstances.

Un conseiller MD * vous offrira des réponses claires et une stratégie personnalisée, vous aidera à structurer vos dettes et vous donnera des conseils pratiques sur la manière d’en accélérer le remboursement.

* « Conseiller MD » désigne un conseiller financier de Gestion MD limitée (au Québec, un conseiller en placement) ou un gestionnaire de portefeuille de Conseils en placement privés MD.

1 Cette étude de cas fictive vous est présentée à titre d’illustration et ne représente la situation d’aucun véritable client. Toute ressemblance avec une situation réelle serait purement fortuite.

Les produits et services bancaires et de crédit sont offerts par La Banque de Nouvelle-Écosse (la « Banque Scotia »). Les produits de crédit et de prêts sont soumis à une approbation du crédit par la Banque Scotia.

L’information ci-dessus ne doit pas être interprétée comme des conseils professionnels en placements ou d’ordre financier, fiscal, juridique, comptable ou de nature similaire applicables, et elle ne saurait en aucun cas remplacer les conseils d’un fiscaliste, d’un comptable ou d’un conseiller juridique indépendant.