La planification de la retraite n’est pas une science exacte

June 7, 2018

Comment savoir combien d’argent il faut épargner en vue de sa retraite?

Les conseillers financiers s’appuient sur un certain nombre d’hypothèses pour générer les projections sur lesquelles s’appuie le plan de retraite, dont le taux de rendement probable de vos placements. Au moment de créer votre plan financier, il est préférable d’être trop prudent que pas assez, dans les projections de rendement à long terme effectuées. Vous éviterez ainsi de vous retrouver dans une situation déficitaire.

Pendant la phase haussière des marchés des années 1990, il était courant pour les épargnants de s’attendre à des rendements de 10 % et plus, mais il aurait malgré tout été très mal avisé de s’appuyer sur des projections de rendement de 10 % et plus sur une longue période.

Le rendement passé est souvent utilisé pour établir le taux de rendement des projections. Pourtant, l’analyse du rendement historique des actions et des obligations révèle que les rendements annuels suivent depuis peu une tendance à la baisse (voir le graphique).

Ainsi, au cours de la période de 90 ans écoulée de 1926 à 2015, le taux de rendement composé annuel moyen des actions a été de 10 %. Au cours des 20 dernières années, cette moyenne a été de 8,2 % et au cours des 10 dernières années, elle a été de 7,3 %.1

reduced returns graph_f

Ces chiffres démontrent bien qu’il n’est pas réaliste d’utiliser le taux de rendement moyen d’une période de 90 ans lorsque, après avoir établi la moyenne des sommets et des creux, le rendement demeure de 10 %.

Hypothèses sous-jacentes au plan de retraite

Quel taux de rendement devriez-vous utiliser dorénavant, lorsque vous ferez vos projections en vue de la retraite?

Compte tenu des moyennes historiques à long terme, des prévisions d’une croissance économique plus lente et de taux d’intérêt qui devraient rester bas, MD utilise actuellement des taux de rendement à long terme variant entre 4 % et 5 % pour les portefeuilles équilibrés (60 % d’actions et 40 % de titres à revenu fixe).

Quoi de mieux qu’un exemple concret pour comprendre les effets de l’application de ces taux dans la planification de la retraite d’un médecin.

Le Dr Taylor est un ophtalmologue de 50 ans qui projette de prendre sa retraite dans 15 ans. La valeur de son actif est actuellement de 1,2 million de dollars (abstraction faite de ses biens immobiliers) et il se demande s’il atteindra ses objectifs en vue de la retraite.

Voici quelques-unes des hypothèses de base utilisées par les conseillers financiers pour générer des projections :

  • Taux de rendement

    Si l’actif du Dr Taylor est de 1,2 million de dollars maintenant, quelle sera la valeur de cet actif dans 15 ans? Si on utilise un taux de 4,5 % (composé annuellement) comme taux de rendement prévu, le portefeuille équilibré du Dr Taylor devrait valoir 2,32 millions de dollars, avant frais et impôt, lorsqu’il prendra sa retraite.

    MD établit le taux de rendement prévu en s’appuyant sur les données de rendement historiques, sur l’état actuel des marchés et sur les perspectives d’avenir. Les hypothèses sous-jacentes au taux de rendement utilisé sont révisées régulièrement et mises à jour lorsque la situation le justifie. Toute correction apportée aux hypothèses change le résultat obtenu.


  • Habitudes d’épargne
  • La croissance des placements est une chose. Cependant, le Dr Taylor continuera aussi vraisemblablement d’épargner. Comme la plupart des médecins, il n’a pas de régime de retraite privé et, par conséquent, en mettant de côté 30 000 $ par année, il espère se doter d’un fonds de retraite suffisant. Sur 15 ans, en s’appuyant sur ce même taux de rendement prévu de 4,5 %, une somme de 651 600 $ s’ajoutera à son pécule, pour un total de 2,97 millions de dollars.

    Si le Dr Taylor n’épargne pas cette somme sur une base continue ou s’il décide d’utiliser une partie de l’argent épargné à d’autres fins, le résultat obtenu changera et le plan devra être révisé et corrigé.


  • Prestations publiques

    À la retraite, le Dr Taylor pourrait aussi être admissible aux prestations de Sécurité de la vieillesse et du Régime de pensions du Canada (s’il vit au Québec, du Régime de rentes du Québec). Au total, les prestations de SV et du RPC versées aux personnes âgées de 65 ans et plus s’élèvent actuellement en moyenne à 14 400 $ par année (maximum de presque 20 000 $).

    Comment savoir quelle sera la valeur de ces prestations dans l’avenir? Les conseillers financiers procèdent à des estimations en s’appuyant sur des hypothèses relatives à l’inflation. Même si l’inflation réelle est fondée sur les fluctuations de l’indice des prix à la consommation, les conseillers financiers s’appuient plutôt sur des hypothèses relatives à l’inflation à plus long terme.


  • Inflation

    Supposons que le Dr Taylor souhaite jouir d’un revenu de retraite annuel de 100 000 $ (en dollars actuels). Dans 15 ans, le revenu de retraite équivalent sera de 134 600 $ si on intègre à l’équation un taux d’inflation annuel de 2 %. Ce taux de 2 % est fondé sur une hypothèse, car à long terme, le taux véritable d’inflation peut varier.


  • Espérance de vie

    Les conseillers financiers utilisent l’espérance de vie moyenne pour évaluer jusqu’à quel âge pourrait vivre un client donné. Pour bien s’assurer que le Dr Taylor ne viendra pas à bout de ses épargnes avant sa mort, son plan financier a été établi en tenant pour acquis qu’il vivra au moins jusqu’à 95 ans. Comme certaines personnes vivent beaucoup plus longtemps que l’espérance de vie moyenne, il semble sensé de créer un plan qui couvre cette possibilité.


  • Rythme des retraits
  • Si le Dr Taylor vit jusqu’à l’âge de 95 ans, son portefeuille de placement devra durer au moins 30 ans (soit de 65 à 95 ans). S’il effectue des retraits au taux de 4 %, les capitaux accumulés devraient lui permettre d’assurer sa subsistance jusqu’à la fin de sa vie. Tout changement à ce taux de retrait devra être intégré aux hypothèses et le plan devra ensuite être mis à jour. Des retraits additionnels pourraient être effectués pour prendre des vacances, rénover la maison, faire des dons à des bénéficiaires, et ainsi de suite.

Nécessité de vérifier régulièrement son plan financier

Votre conseiller MD peut estimer votre revenu de retraite en s’appuyant sur des hypothèses comme celles que nous venons de décrire. Cependant, avec le temps, il peut devenir nécessaire de les revoir et de les préciser.

Si votre plan de retraite n’a pas été révisé depuis un an, vérifiez auprès de votre conseiller MD si vous devriez y apporter des changements et, notamment, décider d’épargner davantage ou plus longtemps en prévision de votre retraite.

En procédant périodiquement à des vérifications auprès de votre conseiller financier, un peu comme le font vos patients auprès de vous à propos de leur santé, vous pourrez plus facilement détecter un problème éventuel avant qu’il se concrétise. Vous vous assurerez ainsi de rester sur la bonne voie pour atteindre vos objectifs financiers.

Pour en savoir davantage sur la planification de la retraite ou sur d’autres questions de planification financière, communiquez avec un conseiller MD. MD offre des conseils objectifs à toutes les étapes de votre carrière – des études en médecine jusqu’à la retraite. Trouvez un conseiller MD dans votre région.

Article précédent
Médecins constitués en société : êtes-vous visés par le budget fédéral de 2016?

Le budget fédéral a reçu la sanction royale le 15 décembre. Pour en savoir plus, lisez le document Modifica...

Article suivant
Investissez dans votre avenir et dans l’environnement

Fonds sans combustibles fossiles MD MC « Les effets des changements climatiques se font déjà sentir et, se...