Skip to main content

Hausse des taux d’intérêt et conséquences pour les médecins

Une jeune personne assise sur un sofa tient une tasse en utilisant un ordinateur portable.

Le 2 mars 2022, la Banque du Canada a majoré le taux du financement à un jour de 0,25 %, la première augmentation depuis octobre 2018. Le taux se situe désormais à 0,50 %.

Comme le taux de la Banque du Canada influe sur les taux d’intérêt du marché, cette majoration signifie fondamentalement que le crédit coûtera désormais plus cher. Dans le sillage de l’annonce, les six grandes banques canadiennes ont haussé leur taux préférentiel de 2,45 % à 2,70 %. De nombreux produits d’emprunt, comme les lignes de crédit et les prêts hypothécaires à taux variable, sont fondés sur le taux préférentiel des banques.

Le taux d’intérêt est au nombre des outils à la disposition de la Banque du Canada pour intervenir dans l’économie. L’objectif de la banque centrale consiste à stimuler l’emploi et à maintenir l’inflation tout près du taux cible de 2 %. En majorant les taux d’intérêt, elle ralentit le rythme des emprunts (et, par conséquent, les dépenses) dans un effort pour limiter l’inflation.

Comme l’inflation demeure forte en cette période de relance et de croissance, la Banque du Canada a indiqué que d’autres majorations des taux sont à prévoir.

Conséquences possibles pour vous

Passer à :

Prêts d’études fédéraux pour les études en médecine et la résidence

Lignes de crédit

Prêts hypothécaires

Prêts du Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes (CUEC)

Placements

 

Prêts d’études fédéraux pour les études en médecine et la résidence

Normalement, la majoration des taux d’intérêt aurait une incidence sur les prêts d’études que vous vous efforcez de rembourser. Toutefois, au paroxysme de la pandémie en avril 2021, le gouvernement fédéral a annoncé qu’il suspendait les intérêts sur la portion fédérale des prêts d’études canadiens jusqu’au 31 mars 2023. Par conséquent, si vous avez contracté un prêt d’études canadien, celui-ci n’est pas touché par les majorations de taux pour l’instant.

Lignes de crédit

Si vous êtes titulaire d’une ligne de crédit, vous ressentirez les effets de la hausse. Par exemple, si le solde de votre ligne de crédit était de 100 000 $ et que bénéficiiez du taux préférentiel de 2,45 %, le montant de vos intérêts mensuels se chiffrait à 204 $. À la suite de l’augmentation des taux d’intérêt à 2,70 %, ce montant sera désormais de 225 $. Si les taux augmentent à 2,95 % plus tard cette année, vos intérêts mensuels passeront à 245,83 $.

Effet de la hausse des taux sur les intérêts mensuels

Graphique à barres montrant les intérêts mensuels additionnels à payer selon que le taux est à 2,45 %, à 2,70 % ou à 2,95 % sur un solde de 50 000 $, de 100 000 $ et de 150 000 $.

[Voir la version texte : A] 

Il convient cependant de garder ces augmentations de taux en perspective. Bien des gens ont bénéficié des taux d’intérêt historiquement bas depuis deux ans. Tout juste avant le début de la pandémie, en mars 2020, le taux préférentiel était de 3,95 %. Pour revenir à ce taux, il faudrait que la Banque du Canada majore encore cinq fois les siens de 0,25 %.

Si vous avez besoin de tout le crédit offert par votre ligne de crédit, la majoration des taux d’intérêt peut avoir une autre conséquence pour vous. Les augmentations de taux réduisent dans les faits le maximum que vous pouvez emprunter. En effet, votre limite globale de crédit, y compris les intérêts exigibles, n’augmente pas. De plus, si vous devez sauter un paiement et que les intérêts non payés s’ajoutent à votre solde (ce qui s’appelle « capitaliser » ses intérêts, une possibilité offerte par certaines lignes de crédit pour étudiants), la hausse des taux d’intérêt érodera un peu plus le crédit à votre disposition.

Que vous soyez à la faculté de médecine ou en résidence, quelques calculs sont dans l’ordre des choses pour vous préparer aux futures hausses des taux d’intérêt. Il faut d’abord déterminer le montant des sommes additionnelles que vous devrez emprunter sur votre ligne de crédit en fonction du nombre d’années d’études et de résidence qu’il vous reste. Bien qu’il soit difficile de prévoir jusqu’où monteront les taux d’intérêt, il est possible d’estimer sommairement les coûts additionnels que vous devrez assumer.

Si vous vous inquiétez du remboursement de vos dettes et si vous vous demandez lesquelles rembourser en premier, votre conseillère ou conseiller MD* peut vous aider.

Prêts hypothécaires

Prêt hypothécaire à taux fixe

Si vous avez contracté un prêt hypothécaire à taux fixe, les majorations de taux vous toucheront seulement au renouvellement de votre prêt.

Prêt hypothécaire à taux variable

Si votre prêt hypothécaire est à taux variable, vous ressentirez les effets des majorations de taux d’intérêt. Selon la teneur de votre contrat hypothécaire, vos paiements augmenteront dans les jours ou les semaines qui suivront la majoration, ou vos versements resteront les mêmes, mais la proportion affectée au remboursement du capital diminuera et celle affectée au paiement des intérêts augmentera.

N’oubliez pas cependant que même si la Banque du Canada décrète plusieurs hausses de taux, le taux variable de votre prêt restera inférieur au taux fixe.

Si le montant de vos versements augmente, il importe de faire quelques calculs pour en tenir compte dans votre budget. Vous trouverez quelques exemples dans le tableau/graphique ci-dessous. 

Effet de la hausse des taux sur les intérêts mensuels 

Graphique à barres montrant les intérêts mensuels additionnels à payer selon que le taux est à 2,00 %, à 2,25 % ou à 2,50 % sur un prêt hypothécaire de 700 000 $, de 800 000 $ et de 900 000 $.

Source : Calculateur hypothécaire de la Banque Scotia; amortissement sur 25 ans

[Voir la version texte : B] 

Si vous souhaitez poser des questions sur votre prêt hypothécaire, adressez-vous à un spécialiste. Il vous aidera à établir s’il serait préférable de passer à un taux fixe ou si, au contraire, il est préférable de conserver votre prêt à taux variable. Ce choix dépend de votre situation personnelle et des pénalités exigibles si vous changez de type de prêt.

Achat d’une première maison

Si vous êtes à la recherche de votre première maison, la hausse des taux d’intérêt réduira le prix de celle que vous avez les moyens d’acheter. La proportion de vos versements servant au paiement des intérêts augmentera et celle servant au remboursement du principal diminuera, et il vous faudra donc plus de temps pour rembourser votre prêt ou, sinon, accepter de payer des versements plus élevés.

Prêts du Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes

La majoration des taux d’intérêt est sans effet sur les prêts du Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes (CUEC). Figurant au nombre des mesures d’urgence liées à la pandémie, les prêts du CUEC sont en effet libres d’intérêt jusqu’au 31 décembre 2023. Après cette date, tout solde impayé sera converti en prêt à terme de deux ans assorti d’un taux d’intérêt de 5 %. Le montant intégral de ce prêt (principal et intérêts) doit être remboursé au plus tard le 31 décembre 2025.

Nota : Si vous avez souscrit un prêt du CUEC, sachez que la date limite de remboursement pour avoir droit à la remise de prêt partielle a été reportée au 31 décembre 2023.

Placements

Les marchés (et votre portefeuille de placement) subiront assurément les effets de la hausse des taux d’intérêt à court terme. Ainsi, la majoration des taux d’intérêt pourrait augmenter les revenus générés par certains titres à revenu fixe, dont les obligations nouvellement émises et les CPG. En revanche, la valeur de certaines actions pourrait chuter, car le coût du crédit augmentera pour les entreprises et grugera leurs bénéfices.

Fondamentalement, cependant, les taux d’intérêt ne constituent pas le facteur de succès le plus important en matière de placement. Vos décisions de placement devraient toujours être fondées sur vos objectifs à court et à long terme, sur votre tolérance au risque et sur votre horizon temporel.

Votre conseillère ou conseiller MD peut vous aider à moduler la répartition de votre actif, vous proposer des placements adaptés à votre situation et revoir avec vous vos attentes en matière de taux de rendement.

Vous pouvez en apprendre un peu plus ici sur la majoration des taux d’intérêt de la Banque du Canada et sur le positionnement des portefeuilles MD.

* « Conseiller MD » désigne un conseiller financier de Gestion MD limitée (au Québec, un conseiller en placement) ou un gestionnaire de portefeuille de Conseils en placement privés MD.

L’information ci-dessus ne doit pas être interprétée comme des conseils professionnels en placements ou d’ordre financier, fiscal, juridique, comptable ou de nature similaire applicables en contexte canadien ou étranger, et elle ne saurait en aucun cas remplacer les conseils d’un fiscaliste, d’un comptable ou d’un conseiller juridique indépendant.

VERSIONS TEXTE

A. Effet de la hausse des taux sur les intérêts mensuels

Somme empruntée sur la ligne de crédit

Intérêt de 2,45 %

(ancien taux)

Intérêt de 2,70 %

(taux actuel)

Intérêt de 2,95 %

(futur taux majoré)

50 000 $

102,08 $

112,50 $

122,92 $

100 000 $

204,17 $

225,00 $

245,83 $

150 000 $

306,25 $

337,50 $

368,75 $

[Retourner à l’illustration : A]

B. Effet de la hausse des taux sur les versements hypothécaires mensuels

Montant du prêt hypothécaire

Versement mensuel au taux variable de 2,00 %

Versement mensuel au taux variable de 2,25 %

Versement mensuel au taux variable de 2,50 %

700 000 $

2 964 $

3 049 $

3 136 $

800 000 $

3 388 $

3 485 $

3 584 $

900 000 $

3 811 $

3 921 $

4 032 $

[Retourner à l’illustration : B]