Conseils fiscaux pour les étudiants en médecine et les médecins résidents – année d’imposition 2017

December 15, 2017

Les étudiants en médecine et les médecins résidents comme vous ont bien d’autres choses à faire que de penser à l’impôt sur le revenu. Toutefois, en vous renseignant sur des sujets comme les avantages fiscaux, vous pourriez économiser de l’impôt et améliorer votre situation financière.

Voici quelques conseils et astuces pour réduire votre facture fiscale :

  • Produisez une déclaration de revenus, même si vous n’avez rien à payer.

Plusieurs avantages s’offrent à vous lorsque vous produisez votre déclaration de revenus annuellement, et ce, même si vous n’avez aucun impôt à payer. Par exemple, selon votre revenu, vous pourriez profiter du crédit pour la TPS/TVH, un versement trimestriel non imposable.

De plus, vous pouvez accumuler des droits de cotisation à un REER, qui correspondent à un pourcentage du revenu gagné durant l’année. Même si vous n’avez pas les moyens de cotiser à un REER actuellement, vos droits peuvent être reportés indéfiniment aux années d’imposition ultérieures.

  • Si vous obtenez un remboursement d’impôt, réinvestissez-le.

Il est tentant de considérer un remboursement d’impôt comme de l’argent tombé du ciel que vous pouvez dépenser à votre guise. Mais pourquoi ne pas vous en servir plutôt pour effectuer un versement additionnel en remboursement de vos prêts étudiants ou de votre marge de crédit, pour régler le solde de vos cartes de crédit ou pour investir dans votre REER ou votre CELI?

  • Renseignez-vous sur les avantages fiscaux auxquels vous avez droit.

Les étudiants en médecine et les médecins résidents peuvent être admissibles à des crédits et déductions d’impôt ainsi qu’à des programmes fiscaux; tirez-en profit pour réduire le montant que vous devez payer. Les étudiants en médecine et les médecins résidents peuvent être admissibles à des crédits et déductions d’impôt ainsi qu’à des programmes fiscaux; tirez-en profit pour réduire le montant que vous devez payer. Assurez-vous toutefois de conserver tous les reçus pour lesquels vous avez demandé une déduction ou un crédit d’impôt dans les six dernières années, au cas où votre déclaration ferait l’objet d’un examen ou d’un audit par l’Agence du revenu du Canada.

Voici une liste d’avantages fiscaux qui méritent d’être examinés de plus près :

1. Crédits d’impôt pour frais de scolarité et pour études

Les frais de scolarité payés pendant vos études en médecine ou votre résidence peuvent vous donner droit à un crédit d’impôt non remboursable. De même, les frais engagés pour l’admission, la demande d’admission, l’utilisation d’une bibliothèque ou de laboratoires, les examens, la délivrance d’un diplôme, la participation à certains cours de préparation aux examens ainsi que les frais obligatoires de services informatiques peuvent également être admissibles.

* Le gouvernement fédéral a éliminé les crédits d’impôt pour études et pour manuels, mesure qui est entrée en vigueur le 1er janvier 2017. Toutefois, les crédits inutilisés des années précédentes pourront être utilisés en 2017 et par la suite. En remplacement des crédits pour études et pour manuels, le gouvernement entend majorer les bourses d’études canadiennes afin de rendre les études postsecondaires plus abordables pour les étudiants de famille à faible revenu ou à revenu moyen.

2. Bourses d’études

Les sommes que vous touchez au cours d’une année donnée sous la forme de bourses d’études, de bourses de recherche ou d’autres bourses peuvent être déduites de votre revenu si vous étiez inscrit à un programme qui donne droit au crédit d’impôt pour études, dans un établissement d’enseignement agréé. En raison de changements apportés à la loi en 2010, les bourses postdoctorales ne sont généralement plus admissibles.

3. Intérêt sur des prêts étudiants

Vous pourriez demander un crédit d’impôt fédéral non remboursable sur les intérêts payés au titre de prêts reçus en vertu de la Loi fédérale sur les prêts aux étudiants, de la Loi fédérale sur l’aide financière aux étudiants ou d’une loi provinciale ou territoriale semblable. Les intérêts payés sur toute autre créance, comme un prêt bancaire ou une marge de crédit, ne sont pas admissibles à ce crédit. Des crédits d’impôt provinciaux non remboursables peuvent aussi s’appliquer.

4. Cotisations syndicales, professionnelles et autres

Les frais d’adhésion à une association provinciale ou territoriale ou à un collège de médecins ou de chirurgiens (adhésion obligatoire pour conserver un statut professionnel reconnu par la loi) sont en règle générale déductibles. Les cotisations syndicales payées à une association provinciale de résidents sont habituellement aussi déductibles d’impôt.

5. Frais de déménagement

Si vous déménagez à au moins 40 kilomètres de chez vous pour vous rapprocher d’un nouveau lieu de travail ou pour fréquenter à temps plein un établissement d’enseignement postsecondaire, vous pourriez avoir le droit de déduire les frais de déménagement admissibles des revenus d’emploi gagnés à votre nouveau lieu de travail ou, si vous êtes étudiant, de vos bourses ou subventions imposables.

6. Crédit d’impôt pour laissez-passer de transport en commun

En 2017, vous êtes admissible à un crédit d’impôt fédéral non remboursable équivalant à 15 % des sommes versées pour les laissez-passer de transport en commun admissibles achetés avant le 30 juin 2017. Le gouvernement a éliminé ce crédit à partir du 1er juillet 2017.

7. Crédits d’impôt et programmes de remboursement des frais de scolarité provinciaux

Certaines provinces offrent des crédits d’impôt et des allègements fiscaux aux diplômés universitaires qui décident de vivre et de travailler sur leur territoire. Pour en savoir plus, veuillez vous reporter aux sites Web des gouvernements provinciaux suivants :

Ontario : Programme d’exemption des intérêts sur les prêts des médecins résidents

Saskatchewan : Programme de rétention des diplômés

Un fiscaliste peut vous aider à produire votre déclaration de revenus. Pour obtenir des conseils de planification financière personnalisés, veuillez vous adresser à votre conseiller MD.

Article précédent
Sociétés privées : des réponses aux questions des jeunes médecins

Même s’ils ne sont pas encore « incorporés », les jeunes médecins se demandent en quoi les changements fisc...

Article suivant
10 conseils fiscaux pour les médecins pour l’année 2017

Les impôts constituent tout au long de votre carrière une de vos dépenses les plus importantes. Voici donc ...