Comment planifier un congé parental en tant que médecin?

November 6, 2018

Pour un médecin, il n’est pas facile de choisir le moment « propice » pour fonder une famille. Comment prévoir une grossesse ou une adoption et un congé avec bébé et, parallèlement, continuer de s’occuper de ses patients et de sa carrière?

Pour que vous puissiez mieux profiter de votre congé parental, nous avons rassemblé quelques astuces qui vous aideront à planifier vos finances familiales et à concilier vos responsabilités comme médecin et parent.

1. Repérez les sources de soutien financier à votre disposition

Il existe différentes ressources financières auxquelles vous pouvez recourir pendant votre congé parental, alors pourquoi ne pas conjuguer toutes les options?

Prestations spéciales de l’assurance-emploi pour les travailleurs autonomes. Si vous êtes à votre compte, vous pourriez avoir droit aux prestations spéciales du programme de l’assurance-emploi du Canada, y compris aux prestations de maternité et aux prestations parentales. Pour être admissible, vous devez être inscrit depuis au moins 12 mois et avoir payé vos cotisations d’assurance-emploi jusqu’à concurrence du maximum établi, qui est de 858,22 $ en 2018. Les prestations maximales hebdomadaires s’élèvent actuellement à 547 $, ce qui pourrait ne pas vous suffire comme revenu. (Au Québec, le Régime québécois d’assurance parentale  ou RQAP est offert à toutes les personnes qui résident dans la province et sont admissibles, y compris aux travailleurs autonomes.)

Assurance-emploi.  Si vous faites votre résidence en médecine ou êtes médecin et occupez un poste salarié, vous avez normalement droit à un vaste éventail d’avantages offerts par l’employeur et l’État.

  • Si vous avez versé des cotisations dans le cadre du programme de l’assurance-emploi, vous êtes peut-être admissible aux prestations de maternité et aux prestations parentales. Pour 2018, les prestations parentales standards maximales qui peuvent être versées par l’assurance-emploi s’élèvent à 547 $ par semaine, pour un maximum de 35 semaines. Comme autre formule, les prestations peuvent s’élever à 328 $ par semaine, mais s’étaler sur un maximum de 61 semaines.
  • Si vous résidez au Québec, le Régime québécois d’assurance parentale peut remplacer jusqu’à 75 % de votre revenu (jusqu’à concurrence de 1 067 $ par semaine pour 2018) pendant au plus 50 semaines.

Vous pouvez également être admissible à des prestations supplémentaires ou complémentaires à l’assurance-emploi en vertu du régime offert par votre employeur ou de votre convention collective. Informez-vous auprès de votre employeur.

Programmes pour les membres d’association médicale. Des associations médicales provinciales et territoriales d’un bout à l’autre du Canada ont instauré des programmes à l’intention des médecins qui souhaitent prendre un congé au moment de la naissance ou de l’adoption d’un enfant.

Certains accordent les mêmes prestations à tous les médecins pendant 17 semaines, et d’autres prévoient des versements variables selon que vous êtes rémunéré à l’acte, touchez un salaire ou percevez un autre type de revenu. Ce qu’il faut retenir, c’est que les prestations peuvent être réduites si vous touchez des revenus d’autres sources, y compris de l’assurance-emploi.

Consultez l’association de votre province ou territoire pour savoir à combien vous pourriez avoir droit et quand vous inscrire.

Prestations parentales hebdomadaires maximales par association médicale

Voici les prestations hebdomadaires versées pour 2018 pendant 17 semaines de congé parental.

Vos épargnes personnelles. En règle générale, un médecin en exercice, à l’instar de tout entrepreneur, doit épargner pour prendre congé et subvenir à ses besoins et à ceux de bébé. L’un des meilleurs moyens consiste à commencer tôt à mettre régulièrement un peu d’argent de côté par prélèvements automatiques. Au lieu de placer l’argent dans un compte bancaire ordinaire, vous pouvez opter pour un compte d’épargne libre d’impôt.

Les épargnes de votre société. Si vous exercez en société, vous pourriez maximiser vos épargnes à l’intérieur de votre société pour plus tard. Cette option vous permettra de répartir uniformément vos revenus d’une année à une autre, y compris pendant les années de congé de maternité ou de congé parental. Les années où vos revenus personnels seront moins élevés et se situeront dans la fourchette d’imposition inférieure, vous pourrez aller puiser dans les bénéfices non répartis de votre société.

2. Planifiez à deux

Deux parents valent mieux qu’un. C’est pourquoi il peut être avantageux de coordonner vos prestations et ressources financières en famille. Voici comment procéder.

Répartition du congé. Si votre conjoint est admissible aux prestations de l’assurance-chômage (ou du Régime québécois d’assurance parentale) ou à des prestations complémentaires offertes par son employeur, envisagez la possibilité de vous répartir le congé parental de manière à en profiter au maximum sur le plan financier.

Confirmation de votre assurance. Le moment sera également bien choisi pour revoir votre couverture d’assurance si vous ou votre conjoint bénéficiez d’une assurance vie et d’une assurance soins de santé offertes par votre employeur ou dans le cadre d’un régime individuel. Vérifiez vos protections, notamment en matière d’assurance maladie et de soins dentaires, et pensez à inscrire votre enfant comme bénéficiaire.

Famille en sécurité. Établissez ou mettez à jour votre testament ainsi que votre procuration (ou mandat de protection si vous habitez au Québec) ainsi que ceux de votre conjoint. Dans votre testament, vous pourrez désigner un tuteur, à qui sera confiée la garde de votre enfant s’il devait vous arriver quelque chose.

3. Les affaires continuent

Que vous exerciez en solo ou en groupe, il y a certains facteurs financiers à prendre en considération si votre société doit continuer d’accueillir des patients de même que de payer des salaires et avantages sociaux, un loyer et d’autres dépenses de bureau.

En votre absence. Prévoyez les ressources financières nécessaires si vous envisagez d’engager un médecin suppléant pendant votre congé parental. Les tarifs varient selon le domaine, l’emplacement et le niveau de responsabilité.

Choix des dates. Déterminez si vous souhaitez vous absenter pendant une période précise, continuer d’assurer une supervision pendant tout votre congé ou encore effectuer un retour progressif au travail. Vous pourrez également envisager de travailler à temps partiel.

Choix de solutions novatrices. Aujourd’hui, les mères sont de plus en plus nombreuses parmi les médecins et, selon les études, il semble que les femmes mènent la charge dans la recherche de solutions plus souples en matière de conciliation travail-famille, comme on pouvait le lire dernièrement dans le Journal de l’Association médicale canadienne1. L’article cite en exemple une clinique en Ontario où sept médecins de famille se partagent le financement alloué par l’État pour six médecins, ce qui permet à tout le monde de consacrer plus de temps à sa famille.

4. Tournez-vous vers MD

Il y a plus d’un chemin pour planifier un congé parental, et nul besoin pour vous de faire cavalier seul. Votre conseiller MD est en mesure de concevoir une stratégie de revenu et un plan financier pour vous aider, vous et votre famille, à vous préparer pour cet important chapitre de votre vie.

À faire avant un congé parental

Liste de planification pour mieux profiter de votre congé

• Examinez vos ressources financières personnelles, les prestations de l’assurance-emploi accessibles et toutes autres prestations complémentaires offertes.

• Évaluez la possibilité de répartir le congé parental avec votre conjoint si cette solution convient à votre style de vie ou à vos besoins financiers.

• Si vous exercez en société, consultez votre conseiller fiscal pour trouver la meilleure façon d’épargner et de retirer des fonds par l’intermédiaire de votre entreprise.

• Réexaminez votre plan financier après l’arrivée des enfants pour vous assurer qu’ils bénéficient d’une couverture adéquate en tant que personnes à charge.

• Établissez un budget avec l’aide de votre conseiller financier et assurez-vous de pouvoir atteindre vos objectifs financiers.

Glauser, Wendy (190), Medicine Changing as Women Make Up More of Physician Workforce, Canadian Medical Association Journal 190,(13), E404-405. doi: https://doi.org/10.1503/cmaj.109-5577.

Tous les renseignements étaient à jour le 31 octobre 2018 et peuvent changer.

Article précédent
Étiquette à respecter sur les réseaux sociaux : cinq conseils pour les étudiants en médecine

Prenez ces mesures préventives pour protéger votre carrière, aujourd’hui et dans l’avenirQue vous soyez étu...

Article suivant
Payez-vous d’abord : une stratégie d’épargne et plus d’argent en poche

Il arrive que le temps et l’argent deviennent des denrées rares pendant les études de médecine et la réside...