Cinq façons de réduire vos dettes d’études

July 9, 2015

Entreprendre une carrière en médecine, c’est à la fois exaltant et gratifiant. Toutefois, il faut faire attention de bien gérer ses dépenses et ses emprunts pour ne pas se retrouver endetté jusqu’au cou.

Dans les faits, selon les résultats du Sondage national des médecins de 2012 (en anglais seulement), neuf étudiants en médecine sur dix contracteront des dettes d’ici la fin de leurs études.

Environ 30 % des étudiants s’attendent à obtenir leur diplôme avec en prime 100 000 $ de dettes et pour 13 % d’entre eux, ces dettes s’élèveront à plus de 160 000 $.

En réduisant au minimum votre endettement pendant vos études, vous pourrez entreprendre votre carrière sur le bon pied. Voici cinq pratiques qui vous aideront au cours des prochaines années.

1. ÉTABLISSEZ UN BUDGET ANNUEL

Établissez un budget détaillé avant chaque année d’études en estimant vos dépenses et votre revenu.

  • Coûts de base : droits et frais de scolarité, livres, loyer, nourriture et divertissements
  • Autres coûts : voyages, frais d’adhésion à des associations, assurances, accumulation des intérêts sur la dette
  • Sources de revenus : emploi d’été, subventions, bourses d’études, prêts étudiants, cadeaux et aide familiale

Ce budget vous aidera à déterminer la somme que vous devrez emprunter et à mieux gérer votre argent. Pour l’établissement d’un budget annuel et d’un plan financier pour l’avenir, faites équipe avec un conseiller financier compétent qui comprend les enjeux des étudiants en médecine.

2. APPLIQUEZ RIGOUREUSEMENT VOTRE BUDGET

Essayez de vous en tenir le plus possible à votre budget, et voyez votre conseiller financier tous les ans pour examiner votre budget, prévoir la prochaine année et garder le cap.

3. N’EMPRUNTEZ QUE LE MONTANT DONT VOUS AVEZ BESOIN

Chaque année, n’empruntez que les fonds dont vous avez besoin pour l’année scolaire en ayant recours à votre budget annuel pour déterminer votre limite de crédit.

Une limite trop élevée peut entraîner des dépenses inutiles, ce qui pourrait nuire au financement de vos dernières années d’études ou de résidence.

4. EFFECTUEZ VOS RETRAITS EN TEMPS OPPORTUN

Essayez de réduire au minimum les intérêts qui s’accumuleront sur votre marge de crédit en effectuant vos retraits au moment approprié.

Par exemple, ne transférez pas de montant important dans votre compte de chèques si vous ne pensez pas utiliser l’argent immédiatement. Autrement, les intérêts s’accumuleront sur votre marge de crédit.

Vous pouvez également utiliser votre marge de crédit comme compte d’opérations principal.

Si votre faculté vous permet de payer les droits de scolarité en deux paiements sans intérêt, pensez à en profiter plutôt que de faire un seul paiement au début de l’année scolaire.

En attendant jusqu’à janvier pour payer la deuxième moitié de vos droits de scolarité, vous économiserez des frais d’intérêt.

5. DANS LA MESURE DU POSSIBLE, RÉDUISEZ LE MONTANT EMPRUNTÉ

Déposez des fonds dans votre marge de crédit dès que vous le pouvez.

Par exemple, si vous avez un emploi d’été ou si vous avez reçu une subvention, déposez ce revenu dès que vous le recevez dans le compte de votre marge de crédit plutôt que dans votre compte de chèques ou d’épargne.

Vous réduirez ainsi les intérêts quotidiens. Il vous suffira d’emprunter l’argent nécessaire pour payer le loyer, la nourriture et les autres dépenses au fur et à mesure.

C’est une stratégie simple mais efficace qui vous fera économiser à long terme.

Pour plus d’information sur la gestion de vos dettes d’études ou d’autres questions financières, composez le 1 800 267-2332 ou faites appel à Conseils MedEd MDMC, une équipe de conseillers et de spécialistes du début de carrière MD au service des étudiants en médecine et des résidents. MD offre des conseils objectifs à toutes les étapes de votre carrière, des études en médecine à la retraite. Gestion financière MD est une propriété de l’Association médicale canadienne.

Article précédent
Comment gérer les changements de revenus pendant votre passage à la pratique

Le passage à l’exercice autonome de la médecine est un moment excitant et stimulant dans la vie d’un médeci...

Article suivant
Grèce : Malgré un vote massif pour le « non », l’incertitude persiste

Au référendum du 5 juillet, les électeurs grecs ont rejeté massivement l’austérité que voudraient leur impo...